A Bordeaux

Merci au contributeur : Guillaume de V.

À propos :

paroles de Jacques Douai

Chanson de marins à virer, tirée du répertoire des chants du gaillard d’avant et datant certainement du 18ème siècle.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

A Bordeaux, il vient d’arriver,

Vivent les marins, beaux mariniers.

Trois beaux navires, Lon lire lire la,

Trois beaux navires chargés de blé.

Trois dames s’en furent les visiter.

Vivent les marins, beaux mariniers.

Marin marchand, Lon lire lire la,

Marin marchand, combien, ton blé ?

Entrez, Mesdames, vous le verrez,

Vivent les marins, beaux mariniers.

Nous le vendons, Lon lire lire la,

Nous le vendons, six francs paierez.

La plus jeune a le pied léger,

Vivent les marins, beaux mariniers.

Dedans la barque, Lon lire lire la,

Dedans la barque elle a sauté.

La barque au large s’en est allée.

Vivent les marins, beaux mariniers.

Arrête, arrête, Lon lire lire la,

Arrête, arrête, beau marinier.

J’entends ma mère m’appeler.

Vivent les marins, beaux mariniers.

Et mes petits, Lon lire lire la,

Et mes petits enfants pleurer.

Taisez-vous, la belle, vous mentez.

Vivent les marins, beaux mariniers.

Jamais d’enfant, Lon lire lire la,

Jamais d’enfant n’avez porté.

S’il plaît à Dieu, vous en aurez.

Vivent les marins, beaux mariniers.

Ce sera un gars, Lon lire lire la,

Ce sera un garçon marinier.

De Bordeaux viennent de s’en aller,

Vivent les marins, beaux mariniers,

Trois beaux navires, Lon lire lire la,

Trois beaux navires chargés de blé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires