La chasse aux Loups

Merci au contributeur : Louis Joseph G

PAROLES

1. Guêtres aux pieds, penbas en main,

Où donc vas-tu si bon matin,

Où donc vas-tu mon Corentin ?

_Tous nos gars ont pris rendez-vous,

Tihou hou !

Pour aller à la chasse aux loups !

Tihou hou, hou, hou, hou !

2. Pourquoi donc n’as-tu pas aux pieds

Tes lourds sabots de châtaignier

Mais tes fins et légers souliers

_Nous aurons à forcer les loups,

Tihou hou

Chaussez de bons souliers à clous !

Tihou hou, hou, hou, hou !

3. Souperez-vous donc dans les bois

Qu’à ta boutonnière je vois

Ta vieille cuillère en bois ?

Après avoir chassé les loups

Tihou hou !

Nous mangerons la soupe aux choux !

Tihou hou, hou, hou, hou !

4. Mais pourquoi donc as-tu cousu

Sur ton cœur le cœur de Jésus,

Mis ton chapelet par dessus ?

C’est qu’avant de traquer les loups

Tihou hou !

Il fait bon se mettre à genoux !

Tihou hou, hou, hou, hou !

5. Eh quoi vas-tu chasser ainsi

Avec le couteau que voici,

Sans emporter ton vieux fusil ?

_Ne sais-tu donc plus que chez nous

Tihou hou !

C’est au couteau qu’on sert les loups !

Tihou, hou, hou, hou, hou !

6. Adieu donc, mon bon Corentin,

Va t’embusquer dans un ravin

Au fond du hallier vendéen !

Quand la nuit, hurleront les loups,

Tihou hou !

Fais ta prière…Et pense à nous

Tihou, hou, hou, hou, hou !

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

La chasse aux loups, 1793 est une chanson de Théodore Botrel (1868-1925), un auteur, compositeur et interprète breton, publiée en 1901 dans Chansons de la Fleur de Lys, un recueil de chansons vendéennes, avec une musique de René de Buxeuil (1881-1959).

Comme l’indique le post-scriptum, en bas de page, ce chant est « revenu d’actualité, les Bretons ayant en effet, contre les Allemands, repris les méthodes inventées durant la chouannerie ». 

L’auteur fait allusion, notamment, à l’attentat contre le lieutenant-colonel Karl Hotz, responsable des troupes d’occupation en Loire-Inférieure (actuelle Loire-Atlantique) abattu le 20 octobre 1941 à Nantes par un commando de résistants communistes

Cet attentat, qui devait aboutir à l’exécution, le 22 octobre, de 48 otages à Châteaubriant, Nantes et Romainville, est assimilé au meurtre de bleus par les Chouans sur les chemins de l’Ouest en 1793.