Dans les prisons de Nantes

Merci au contributeur : Lancelot

PAROLES

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Dans les prisons de Nantes est une chanson présentant un récit amoureux entre un prisonnier et la fille du geôlier qui l’aide à s’évader d’une prison de Nantes. Elle est populaire en France et à l’étranger comme au Canada. Des artistes francophones l’ont mise à leur répertoire comme Édith Piaf, Édith Butler, Aristide Bruant, Les Compagnons de la chanson, Nana Mouskouri, Colette Renard, Dorothée (animatrice). le groupe nantais Tri Yann, le chanteur breton Claude Besson ou encore Nolwenn Leroy.

Cette chanson trouve son origine en Basse-Loire, au XVIIe siècle. Elle s’inspirerait de l’évasion du cardinal de Retz, en 1654. Depuis, on la retrouve un peu partout dans le monde francophone grâce aux mariniers remontant la Loire ou aux exilés arrivés en Nouvelle-France. Celle-ci acquiert alors, suivant les lieux, de nombreuses variantes : la Loire devient la mer, les prisons de Nantes deviennent les prisons de Londres…

Connues par la chanson, les prisons de Nantes étaient nombreuses sous l’Ancien Régime et surtout pendant la Révolution. Au xixe siècle, il en reste une seule. Si le château et quelques tours (tour du connétable, tour Saint-Nicolas, etc.) faisant partie des fortifications entourant Nantes ont également servi de prison, le véritable centre de détention reste la prison du Bouffay, aménagée en 1467 dans le château portant le même nom et le restera pendant près de quatre siècles.