Les Cosaques

Merci au contributeur : Chevalier M

PAROLES

La quête

l’application au service
de votre église

Certifiée par le Diocèse

Comment ça marche ?

  • S’inscrire
  • Indiquer ses coordonnées bancaires
  • Choisir sa paroisse
  • Faire un don pour la quête

Je suis l’actualité
de ma paroisse et de mon diocèse

Je suis les lectures du dimanche
de ma paroisse et de mon diocèse

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

La richesse du répertoire russe s’explique par le caractère réglementaire du chant dans l’armée tsariste.

Ce chant est une adaptation française d’un chant traditionnel russe. Dans son Anthologie du chant militaire français, Thierry Bouzard rappelle que le chant était réglementaire dans l’armée tsariste, ce qui explique la richesse du répertoire russe.

Ici sont évoqués les cosaques. Libres et fiers, ces cavaliers devinrent peu à peu des fidèles serviteurs du Tsar. 

Après l’avènement du bolchevisme, ils furent impitoyablement persécutés. C’est pourquoi certains n’hésitèrent pas à s’enrôler dans la waffen SS pour lutter contre le bolchevisme…

Il existe de nombreuses variations : « Dans les bois » pour « au fond des bois » c. 1, l.1 ; « Emportés par de rapides galops » c. 2, l. 3 ; « Nous filons » pour « Nous allonrs » c. 2, l.4 ; « Coucher » ou « danser » ou « dormir » pour « chanter » c. 3, l. 2 ; « voix » pour « voiles » c. 3, l. 3. Il arrive également que les 2e et 3e couplets soient inversés.