Le Marsouin

Merci au contributeur : Carlos

PAROLES

La quête

l’application au service
de votre église

Certifiée par le Diocèse

Comment ça marche ?

  • S’inscrire
  • Indiquer ses coordonnées bancaires
  • Choisir sa paroisse
  • Faire un don pour la quête

Je suis l’actualité
de ma paroisse et de mon diocèse

Je suis les lectures du dimanche
de ma paroisse et de mon diocèse

Paiement

100% sécurisé

RGPD

Stripe

Toutesles cartes

https://

Nous offrons totalement ce service à l’Eglise, seule la banque prends des micro commissions

Déploiement

34 diocèses

34 diocèses

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Il existe de très nombreuses variantes de ce chant qui n’appartient pas au répertoire traditionnel des marins. Il s’agirait d’un air très ancien ; le chant aurait été créé par des bagnards de Brest. Le bagne y avait créé en 1751 suite à la dissolution du corps des galères. Pour les tintinophiles T. Decruzy rappelle que «pour prévenir les évasions, l’administration avait installé à l’entrée du port un canon de 24 livres au surnom resté fameux : “Tonnerre de Brest”» (T. Decruzy).

Le terme forban vient de l’ancien français forbannir : bannir à l’étranger… 

Il est synonyme de pirate : contrairement au corsaire, le forban agissait pour son propre compte et s’attaquait à tous les navires sans distinctions.