Le Cygne de Montfort

Merci au contributeur : Emilie

PAROLES

La quête

l’application au service
de votre église

Certifiée par le Diocèse

Comment ça marche ?

  • S’inscrire
  • Indiquer ses coordonnées bancaires
  • Choisir sa paroisse
  • Faire un don pour la quête

Je suis l’actualité
de ma paroisse et de mon diocèse

Je suis les lectures du dimanche
de ma paroisse et de mon diocèse

Paiement

100% sécurisé

RGPD

Stripe

Toutesles cartes

https://

Nous offrons totalement ce service à l’Eglise, seule la banque prends des micro commissions

Déploiement

34 diocèses

Plus de 5000 églises déjà présentes !

Lire la vidéo

Ils parlent de nous

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

C’est une adaptation française du chant traditionnel et patriotique breton An alarc’h (« Le Cygne »). 

Dans la plus pure tradition, ce chant nous conte un passage de l’histoire de la Bretagne. 

Par le traité de Guérande (12 avril 1365), Jean de Montfort est reconnu comme le duc Jean IV, Jean III n’ayant pas de successeur direct. Charles V contestant cette situation, envahi la Bretagne (Du Guesclin en 1372).

Le duc s’enfuit alors chez son allié, le roi d’Angleterre. En 1379, la noblesse bretonne le rappelle en lui imposant de s’éloigner des anglais. Le second traité de Guérande (4 avril 1381) fait de Jean IV le vassal du Roi de France.