Auprès de ma blonde

Merci au contributeur : Guillaume VT

PAROLES

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Auprès de ma blonde est une marche militaire du XVIIe siècle, dont le titre original est Le Prisonnier de Hollande, devenue très populaire en France au XVIIIe siècle

Elle est souvent attribuée à André Joubert du Collet, lieutenant de la marine royale sous le règne de Louis XIV : fait prisonnier par les Hollandais, il l’aurait composée après sa libération, en 1704.

Il est fait prisonnier par les Hollandais lors d’un raid de ceux-ci sur l’île de Noirmoutier pendant la guerre qu’ils livrent contre les Français et les Anglais entre 1672 et 1679 (Guerre de Hollande). 

Les Hollandais le gardent deux ans en captivité avec d’autres prisonniers de ce raid. Les prisonniers français ne sont libérés que grâce au paiement d’une rançon par le roi Louis XIV

Pour remercier le roi, André Joûbert (branche de la Morinière et de la Primaudière) lui offre alors une chanson qu’il aurait composée en captivité Auprès de ma blonde, en souvenir de son épouse.

Ses aïeux étaient les Joubert de Noirmoutier, gouverneurs militaires de l’île. Ses descendants sont armateurs, capitaines de vaisseau, corsaires, d’autres sont maire de Nantes à la fin de l’Ancien Régime, maires d’Angers, députés et sénateurs du Maine-et-Loire, sous l’Empire et la Restauration.

Dans la version enfantine, Les Lauriers de la première strophe sont parfois remplacés par Les Lilas, la symbolique militaire des lauriers laissant la place à l’image bucolique des fleurs de lilas.

Il y a aussi une variante pour le dernier couplet qui remplace « Le royaume de mon père / Celui de ma mère aussi » par « Les tours de Notre-Dame, / Et l’clocher d’mon pays ».

Constamment reprise, elle est notamment interprétée par Bordas, Aristide Bruant, Armand Mestral et Marcel Amont.

Une version en anglais est enregistrée en 1966 par Elvis Presley sous le titre I Love Only One Girl pour son film Double Trouble (distribué en français sous le titre Croisière surprise, 1967), et est incluse sur l’album homonyme.

Vous souhaitez recevoir les derniers chants ou des nouvelles sur la prochaine version de l’application ?

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants