Les cuirassiers

Merci au contributeur : JC

PAROLES

La quête

l’application au service
de votre église

Certifiée par le Diocèse

Comment ça marche ?

  • S’inscrire
  • Indiquer ses coordonnées bancaires
  • Choisir sa paroisse
  • Faire un don pour la quête

Je suis l’actualité
de ma paroisse et de mon diocèse

Je suis les lectures du dimanche
de ma paroisse et de mon diocèse

Paiement

100% sécurisé

RGPD

Stripe

Toutesles cartes

https://

Nous offrons totalement ce service à l’Eglise, seule la banque prends des micro commissions

Déploiement

34 diocèses

Plus de 5000 églises déjà présentes !

Lire la vidéo

Ils parlent de nous

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Les Cuirassiers est un chant de tradition des régiments de cuirassiers. Aujourd’hui motorisés, ils sont les héritiers de régiments royaux de cavalerie du XVIIe siècle, qui prirent leur nom sous l’Empire. Ainsi, le 2e régiment de Cuirassier est l’héritier du « Régiment Cardinal-Duc », créé le 16 mai 1635 par le cardinal de Richelieu sous le nom Régiment Cardinal-Duc. Aux compagnies d’ordonnance, il joint la compagnie de chevau-léger d’Esclainvilliers (qui deviendra plus tard le 3e Régiment de Cuirassiers). Les 300 hommes du régiments assuraient la protection du cardinal.

Très vite, il entre en campagne : les cuirassiers s’illustrent lors de la prise de Bingen et à Vaudrevange, le 27 septembre 1635. Le régiment lutte ensuite contre les Espagnols dans le nord de la France ; à la mort du cardinal, le Régiment revient à Louis XIII. La dernière charge du « Cardinal-Duc » est décisive, durant la grande bataille de Rocroi, le 19 mai 1643, aux ordres du Grand Condé. Devenu le 1er août 1643 le Royal-Cavalerie. La guerre ne cesse pas est le régiment combat sans relâche. Commandé par Monsieur de Turenne puis à nouveau par le Grand Condé, le régiment acquiert une grande renommée. C’est du service de Louis XIV que les Cuirassiers a hérité de sa devise : « Nec puribus impar ». Sous Louis XV, il a comme commandant le maréchal de Saxe, le Maréchal d’Estrées. 

Il s’agit d’un canon à 3 voix. Parmi les variantes, on trouve parfois « Brisés par le sang, la mitraille » (c. 1, l. 3) et « Pour mieux croire à la victoire » (c. 2, l. 3).

Sources : club acacia & 2emecuirassiers.com