Ah que nos pères étaient heureux

Merci au contributeur : Louis

À propos :

Cette chanson appartiendrait à la tradition de Haute-Bourgogne du XVIIIème siècle.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Ah que nos pères étaient heureux (bis)

Quand ils étaient à table.

Le vin coulait à côté d’eux (bis)

Ça leur était fort agréable.

Et ils buvaient à pleins tonneaux,

Comme des trous,

Comme des trous, morbleu !

Bien autrement que nous, morbleu !

Bien autrement que nous !

Ils n’avaient ni riches buffets (bis)

Ni verres de Venise.

Mais ils avaient des gobelets (bis)

Aussi grands que leurs barbes grises.

Et ils buvaient à pleins tonneaux,

Comme des trous,

Comme des trous, morbleu !

Bien autrement que nous, morbleu !

Bien autrement que nous !

Ils ne savaient ni le latin (bis)

Ni la théologie.

Mais ils avaient le goût du vin (bis)

C’était là leur philosophie.

Et ils buvaient à pleins tonneaux,

Comme des trous,

Comme des trous, morbleu !

Bien autrement que nous, morbleu !

Bien autrement que nous !

Quand ils avaient quelques chagrins (bis)

Ou quelques maladies.

Ils plantaient là le médecin (bis)

Apothicaire et pharmacien

Et ils buvaient à pleins tonneaux,

Comme des trous,

Comme des trous, morbleu !

Bien autrement que nous, morbleu !

Bien autrement que nous !

Celui qui planta le Provins (bis)

Au doux pays de France

Dans l’éclat du rubis divin (bis)

Il a planté notre espérance

Et ils buvaient à pleins tonneaux,

Comme des trous,

Comme des trous, morbleu !

Bien autrement que nous, morbleu !

Bien autrement que nous !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires