Allez les marins

Merci au contributeur : Blanche de la M.

À propos :

Freddie Breizirland‘, auteur compositeur

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Allez, les marins, encor’ un p’tit verre

Un’ dernier’ liqueur

Avant le départ

Allez les marins, encor’ un p’tit air

Un’ dernier’ chanson

Pour chasser l’cafard

Laissons les copains, il nous faut partir

Une fois encor’ larguer les aussières

Pour l’irrésistible appel de la mer

On ne voit mêm’ pas ses enfants grandir

Si nous partageons souvent nos amours

Celui que l’on a pour la grande bleue

Commence à nous jouer de biens vilains tours

Et nos cœurs sont las de tous ces adieux.

Allez, les marins, encor’ un p’tit verre

Un’ dernier’ liqueur

Avant le départ

Allez les marins, encor’ un p’tit air

Un’ dernier’ chanson

Pour chasser l’cafard

Toutes voil’s dehors navigue ô barreur

Les amur’s tendues sous les vents du nord

Monter la coupée, c’est un dur labeur

Lorsque sont éteints tous les feux du bord

Ils ne savent pas que nos cœurs sont lourds

D’avoir trop vécu hors de leur pays

Souffrez Dieux des mers et doux alcyons

Que tous nos regrets se noient dans l’oubli.

Allez, les marins, encor’ un p’tit verre

Un’ dernier’ liqueur

Avant le départ

Allez les marins, encor’ un p’tit air

Un’ dernier’ chanson

Pour chasser l’cafard

On a bien du mal à faire quatre pas

Sur cette jetée qui conduit au Vieux

Pour un rendez-vous avec le grand mât

Lui qui est à bord le maître après Dieu

La tempêt’ ce soir souffle dans les bars

La gueul’ dans le vent, force dix beaufort

Debout les vigies dans les sémaphores

C’est mon tour de veill’ pour le dernier quart.

Allez, les marins, encor’ un p’tit verre

Un’ dernier’ liqueur

Avant le départ

Allez les marins, encor’ un p’tit air

Un’ dernier’ chanson

Pour chasser l’cafard

Le bateau à quai qui gîte à bâbord

Si je ne suis pas trahi par mes yeux

On a oublié pour lui les accores

Qui donn’nt au navire un profil gracieux

S’il faut écoper, ouvrons les sabords

Laissons à la terre tout’s ses dévotions

Neptune est plus grand que les dieux du port

Berce-toi Bacchus au chant des tritons.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires