An hini a garan

Nom de l’auteur : Elie B

À propos :

Chanson bretonne écrite par l’Abbé Jean-Baptiste Oliero (1856-1930) sur une mélodie vannetaise

Elle est harmonisée par René Abjean. 

Il en existe de nombreuses versions avec quelques différences. Mais la version le plus souvent chantée est proche de celle de Brân et de 

Denez Prigent (Sarac’h) qu’il interprète avec la chanteuse australienne Lisa Gerrard.

traduction:

Celui que j’aime, autrefois, petits à la maison,

Quand nous étions tout près l’un de l’autre,

Mon cœur n’en aimait qu’un ;

Quand j’étais petite à la maison, celui que j’aime

Celui que j’aime, je l’ai perdu à jamais ;

Il est parti au loin

Et ne reviendra pas

Et voici que je chante à celui que j’aime.

Celui que j’aime, un jour il m’a laissée ;

parti vers les pays lointains, des pays que je ne connais pas,

Pour gagner son pain.

Perdu, perdu un jour, celui que j’aime.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

An hini a garan

( Celui que j’aime ) 

An hini a garan, gwechall bihan er gêr

Pa oamp tostig an eil, an eil ouzh egile

Va c’halon ne gare, gare nemet unan

Pa oan bihan er gêr an hini a garan

An hini a garan, ‘m eus kollet da viken

‘Mañ degouezhet pell ha ne zistroio ken

Ha setu ma kanan, kanan keti ketañ

Ha setu ma kanan d’an hini a garan

An hini a garan, un deiz ‘n eus va losket

Aet eo d’ar broioù pell, d’ur vro n’an’vezan ket

Aet eo d’ar broioù pell da c’hounit e vara

Kollet, kollet un deiz, an hini a garan

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires