Au 31 du mois d’Août (paillarde)

Nom de l’auteur : Tom 75

À propos :

Ce chant célèbre les victoires du corsaire français Robert Surcouf (1773 – 1827), notamment la prise du « Kent » par la « Confiance » dans le Golfe du Bengale, le 31 août 1800

Cette chanson était très populaire sur les côtes françaises, peut-être à cause de son caractère anti-anglais. Dans la marine à voile, elle a été utilisée à bord pour virer au cabestan.

Certains ont pour coutume de se prendre par les épaules et de se balancer en rythme au moment du refrain. 

Autres Versions

Le trente-et-un du mois d’août est une chansons possédant multitudes de versions. 

La plus part de ces modifications sont compatibles. 

Sont chantées parfois les modifications suivantes :

Refrain : Le refrain final peut être remplacé par le refrain basique

Refrain : « Buvons un coup, buvons en deux » <=> « Buvons un coup (lala), tirons en trois, c’est mieux ! »

Couplet 1 : « C’était pour attaquer Bordeaux » => « C’était pour aller à Bordeaux »

Couplet 2 : « Pour prendre l’Anglais à son bord » <=> « Pour l’aller crocher à son bord »

Couplet 3 : « Faite branle-bas à l’équipage » <=> « Faite monter tout l’équipage »

Couplet 4 : « Braves cannoniers, mousses et petiots » <=> « Faites monter tout le monde en haut! »

Couplet 4 : « Pour faire monter les deux bordées » <=> « Carguez les voiles aux perroquets » ou « En haut larguez les perroquets »

Couplet 4 : « Tout est paré pour l’abordage » <=> « Larguez les ris et vent arrière »

Couplet 4 : « Hardis gabiers, fiers matelots // Braves cannoniers, mousses et petiots » <=> « Laissez porter jusqu’à son bord // On verra bien qui s’ra l’plus fort »

Couplet 3 : « Je vais hisser notre pavillon // Qui restera haut, nous le jurons » couplet 3 <=> « Hardis gabiers, fiers matelots // Braves cannoniers, mousses et petiots » couplet 4 (cette modification entraîne également des modifications du couplet 4 pour éviter les redondances)

Couplet 5 : « A coups de haches d’abordage // De piques, de sabres, de mousquetons » <=> « A coups de haches, à coup de sabres // De piques, d’épés et d’mousquetons »

Couplet 5 : Nous l’avons mis à la raison <=> « En 3-5-7, nous l’arrimions »

Couplet 6 : « Que dira-t-on de lui tantot » <=> « Que dira-t-on du grand rafiot »

Couplet 6 : « A Brest, au Havre et à Bordeaux » <=> « A Brest, à Londre et à Bordeaux » ou « En Angleterr’-z-et à Bordeaux »

Couplet 6 : Le nombre de canons diffère selon les version entre 3, 6 ou 10

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Le 31 du mois d’Août,

On vit venir, sous l’vent à nous, (Bis)

Une capote d’Angleterre,

Qui fendait la mer et les flots

Comme un joli petit bateau.

Refrain

Buvons un coup, buvons en deux,

A la santé des amoureux !

A la santé du roi de France !

Et merde pour le roi d’Angleterre,

Qui nous a déclaré la guerre.

Le capitaine, immédiatement ,

Fît arrêter son bâtiment, (Bis)

Et la capote d’Angleterre,

Fut pêchée par des matelots

Et remontée sur le bateau.

Refrain

Dans la capote, y’avait un mot,

Je suis au large de Bornéo, (Bis)

Naufragé sur une île déserte,

Avec trente filles qui ont le cul trop chaud,

Je n’ai plus qu’la peau sur les os

Refrain

Le capitaine, tout aussitôt,

Fit mettre le cap sur Bornéo, (Bis)

Mais quand enfin, on débarqua,

Le marin n’avait plus de roustons,

Et les filles se suçaient le bouton !

Refrain

En voyant débarquer les gars,

Les filles poussèrent des cris de joie, (Bis)

Et se jetèrent sur l’équipage,

Chacune étendue sur le dos,

Se fit baiser par trois matelots !

Refrain

Tout l’équipage, pendant un mois,

Baisa soixante-douze mille fois !

Et le navire revint en France,

Avec une vérole, mes agneaux !

Qui fut donnée à tout Bordeaux !

Refrain

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires