La Dacquoise

Merci au contributeur : Anne Gaëlle

PAROLES

Ah grand dieu qu’elle est belle !

La dacquoise à l’oeil noir

Quand sa vive prunelle,

Etincelle le soir.

Lorsque son doux sourire,

Sur ses lèvres arrive,

Comme un léger zéphyr,

Baisant chergilles prés fleuris (x2)

Ondes fugitives de l’adour

Vous qui passez, plaintives et sans retour

Gardez sur vos rives mes amours,

Gardez mes amours, toujours, toujours.

Son épaule est plus blanche

Que la neige des cieux,

Son corsage qui penche

Ses contours gracieux.

Ses cheveux longs en franges

Qui tombent sur son corps

On croirait voir un ange

Qui va prendre son vol (x2)

Ondes fugitives de l’adour

Vous qui passez, plaintives et sans retour

Gardez sur vos rives mes amours,

Gardez mes amours, toujours, toujours.

Il se peut que sa flamme

Arrive jusqu’à vous,

Mais je garde en mon âme

Ce précieux nom si doux.

Lorsqu’on aime on préfère,

Isoler son bonheur

Il faut bien savoir taire,

Les secrets de son coeur (x2)

Ondes fugitives de l’adour

Vous qui passez, plaintives et sans retour

Gardez sur vos rives mes amours,

Gardez mes amours, toujours, toujours.

Lorsqu’une étoile brille

Dans le bleu firmament

Et que sous la charmille

L’ombre vient doucement

Rêveur son front s’incline

Et des songes heureux

Se bercent comme une onde

Dans ses yeux amoureux (x2)

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

« Elle est là l’hymne des fêtes de Dax. Et non pas les bleus et blanc de l’aviron Bayonnais »