Berceuse du camp qui chante

Merci au contributeur : Lise

À propos :

Musique : G. Montoya

Paroles : Jacques Sevin

Écrit en : 1919

Ce chant n’est pas sous licence libre, et appartient à son auteur/éditeur et à ses ayants-droits. Tous droits réservés à ces derniers.

Si vous êtes titulaire des droits sur ce chant et désirez qu’il soit retiré, veuillez nous contacter.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

BERCEUSE DU CAMP QUI CHANTE

Au soleil couchant,

Baignent d’or la forêt brune,

Au soleil couchant,

Qu’il est joli notre camp !

Les tentes en rond

S’illuminent une à une,

Les tentes en rond

Entourent le Pavillon.

Et les éclaireurs

Près du feu, devant les tentes,

Et les éclaireurs

S’assoient pour chanter en choeur.

Dans les airs soudain

Montent leurs voix éclatantes,

Dans les airs soudain

Leur chant s’élève et s’éteint.

C’est un chant très doux,

Frais et pur comme leur âme,

C’est un chant très doux,

Qu’on voudrait dire à genoux.

C’est un chant guerrier

Dont le refrain les enflamme,

C’est un chant guerrier

Qui fait trembler le hallier.

C’est un chant d’amour

Pour toutes les créatures,

C’est un chant d’amour

Pour Dieu qu’ils verront un jour.

Ils rêvent, les gars,

Devant les étoiles pures.

Ils rêvent les gars,

De s’en aller tout là-bas.

Là-bas, dans l’azur,

C’est la paix sainte et profonde.

Là-bas, dans l’azur,

C’est le ciel, dont on est sûr.

Là-bas, c’est le ciel

Où tous les vrais scouts du monde

Formeront au ciel

Un seul grand camp éternel !

Le foyer s’éteint,

Effilant ses charbons roses,

Le foyer s’éteint,

« Bonsoir ! à demain matin ! »

Dans la calme nuit,

Tous les petits scouts reposent.

Dans la calme nuit,

Sous les étoiles, sans bruit.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires