Quand Jesus-Christ créa la Coloniale

Merci au contributeur : Edouard G

PAROLES

QUAND JÉSUS-CHRIST CRÉA LA COLONIALE

Quand Jésus-Christ créa la Coloniale

Il décréta qu’fallait des hommes costauds,

N’ayant pas peur du feu, de la mitraille

Et sachant boire le vin et le pernod !

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

A Saïgon la ville principale

Où les Marsouins tenaient leur garnison,

Les officiers en pousse- pousse se baladent

S’faisant traîner comme de vulgaires cochons.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Les officiers se payent les japonaises

Tandis que nous, pauvres marsouins fauchés

Nous nous payons c’qu’on appelle la terre glaise

Spécialité de nos girons niakoués.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Après quinze ans, percutés mais superbes

L’armée nous rend enfin à nos foyers

Pour épouser une pucelle imberbe

Avec laquelle il faudra procréer.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Le soir des noces, à l’humble créature

Nous lui dirons, va tourne moi le dos

Le cul vois tu c’est contre la nature

Mais c’est si cher au coeur des coloniaux.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Chant des Troupes de Marine.

Traduction du refrain :

Lin-thaï, muot, hai. ba

(Traduct. : Lin-thaï = soldat français, muot, hai. ba = 1, 2, 3)

Con-ghaï anamit lin-thaï

(Traduct. femme de mauvaise vie)

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su. 

(Traduction : caï-dit = le cul, nuom-su = pas de sous)

O chu-duot-hoï, mon Capitaine 

(Traduction : chu-duot-hoï = mon Dieu)

Il a cassé, n’a pas payé.

https://www.youtube.com/watch?v=7LioUvaO13s