Ô Saint Hubert

Merci au contributeur : Emilie G

PAROLES

[wpgmza id="3"]

Les diocèses partenaires

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Paroles : Père Paul Doncœur

Amitiés d’un chasseur Normand

Hubert, né vers le milieu du 7ème siècle, était fils d’un duc d’Aquitaine et sa famille était issue du sang des rois mérovingiens. On le dit apparenté à Charles Martel.

On le trouve à la cour de Pépin de Herstal, maire du Palais d’Austrasie (Lorraine) et de Neustrie (Loire, Bretagne, Manche et Meuse).

Il épouse Floribanne, fille du Roi Dagobert. Les chroniqueurs nous disent qu’il était connu par « les folles joies de la vie mondaine ».

Un jour qu’il se trouvait engagé dans une partie de chasse et que la chasse l’avait conduit dans une partie reculée de la forêt des Ardennes, un cerf, qui paraissait plus grand et plus beau que les animaux de son espèce, lui apparut avec une croix entre ses bois.

 

Lui apparut avec une croix entre ses bois

Dès lors, sur les conseils de saint Lambert, évêque de Maastricht, une vie monastique exemplaire s’engagea.

Il fut élu évêque de Maastricht, Liège et Tongres, en remplacement de saint Lambert.

Il était le père des pauvres et des orphelins, le soutien des veuves, l’appui des opprimés. Son zèle pour instruire son peuple était infatigable.

Lorsque, vers l’an 720, saint Hubert fit transporter le corps de saint Lambert de la ville de Maastricht au village de Liège, où ce saint avait été martyrisé, il y transféra également, avec l’approbation du Pape, le siège de l’évêché, et jeta les fondements de la future ville de Liège (Belgique).

Depuis ce temps, cette ville a toujours honoré saint Hubert comme son premier évêque et comme son principal patron.

L’épisode du cerf le désigna tout naturellement comme le patron de tous les chasseurs.

Il mourut en l’an 727 des suites d’un écrasement de la main gauche occasionné par un ouvrier maladroit.

Sa fête est célébrée le 3 novembre de chaque année.