Les prières de Jeanne d’Arc

Merci au contributeur : François

À propos :

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Lorsque tu t’arrêteras Ô Jeanne, dans Auxerre

Priante et seule en ce recueillement

Vers qui regarderas tu et quel événement ?

Était-ce le regret de ta pauvre chaumière ?

Ou bien des champs, des arbres du verger ?

De ta mie Henriette, ou bien de ton clocher ?

Ou bien encore les voix des saintes et de l’ange ?

Ou les effrois des manants pourchassés

Et la sombre clameur du Royaume en pitié ?

Ou bien déjà les bruits du camp et les alarmes

Et pour l’assaut, les trompes et les cris

Ou bien les Te Deum chantés sur les parvis ?

Ou bien en ce faubourg un grondement de foule

Et dans ta chair un premier frissonnement

Et le baiser du feu, et le froid dans le vent ?

Lorsque tu t’arrêtas, ô Jeanne, dans Auxerre

Ne vis-tu pas, en ce recueillement

Nos bras tendus vers toi, Cheftaine, en serment ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires