Le cordonnier Pamphile

Merci au contributeur : Ronan Denis

PAROLES

Près d’un couvent d’ jeunes filles

Le cordonnier Pamphile

Etablit domicile

Et bien il s’en trouva.

Ah ! Ah ! Ah !Ah !

Et bien il s’en trouva.

Car la gent monastique

Jetait dans sa boutique

Les trognons et les chiques,

Restes de ses repas.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Restes de ses repas.

Un jour la sœur Javotte

S’asticotait la motte

D’une grosse carotte

Comme un rutabaga.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Comme un rutabaga.

Comme elle s’astiquait ferme

Soudain jaillit le sperme,

Le con s’ouvre et se ferme,

Enfin elle déchargea.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Enfin elle déchargea.

De l’ouvertur’ béante

Elle retire écumante

La carotte fumante

Et puis elle la jeta.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Et puis elle la jeta.

Par un hasard comique

La carotte impudique

Tomba dans la boutique

De Maître Barrabas

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

De Maître Barrabas.

Il dit : Quelle sacrée chance

C’est aujourd’hui dimanche

Elle est à la sauce blanche

Et gloup, il l’avala.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Et gloup, il l’avala.

Crénom de dieu Titine

Cette carotte sent l’urine

Elle a servi de pine

Dis-moi qu’ c’est pas pour toi

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Dis-moi qu’ c’est pas pour toi

Pas besoin cher Pamphile

De carotte inutile

Moi celui qui m’enfile

C’est ton commis Benoit

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

C’est ton commis Benoit.

Lui quand il me butine

C’est pas une racine

Qui remplace sa pine

Plus grosse que mon bras.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Plus grosse que mon bras.

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Parole : Pierre Perret/Domaine public – Musique : Domaine Public – © Editions Adèle – 2008