Chant de promotion capitaine Biancamaria (2001-2003)

Merci au contributeur : Alexandre Lamotte

PAROLES

1. Cliquez sur le bouton modifier pour changer ce texte. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

2. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

3. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

4. Lorem ipsum dolor sit amet

5. Ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

6. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

7. Pulvinar dapibus leo.

8. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

L’application au service
de votre église

Paroisse

Pellentesque id suscipit massa. Praesent vitae posuere ipsum. Aliquam enim libero, rhoncus a nisl a, bibendum tristique lectus. Morbi et nulla sit amet purus pretium hendrerit.

Fusce cursus, libero ut lacinia hendrerit, orci metus tincidunt metus, nec mollis enim massa et massa. Vestibulum at blandit lectus, eget accumsan urna. Sed pharetra dignissim dui at laoreet

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Le Capitaine BIANCAMARIA Antoine Dominique est né le 23 janvier 1923. 

En 1943, il s’engage dans l’infanterie coloniale

Extrême-Orient, Cochinchine, Tonkin, blessé au combat, il obtient cinq citations et reçoit le 25 décembre 1948, la croix de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur alors qu’il n’a pas 25 ans… 

Il est affecté au 8ème régiment de parachutistes coloniaux (devenu 8ème R.P.I.Ma.), le 1er décembre 1957.

Tué en opérations à la tête de sa compagnie (la 2) le 11 février 1959, déclaré « mort pour la France ».

Il a 36 ans et reçoit une citation à l’ordre de l’armée. 

Le Régiment proposera une promotion à titre posthume, au grade de commandeur de la Légion d’honneur, mais considéré comme trop jeune, cette distinction lui sera refusée.