Dès l’matin on prend la hotte

Merci au contributeur : Louis Jo

À propos :

Chanson de vigneronBourgogne (Auxerrois).

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Dès l’matin, on prend la hotte

Et tous les houquiots;

Les saciots et puis les guêtres

Et nos gros sabots;

Et puis on va boir’ la goutte,

A pein’ pour six liards;

Ça nous fait casser un’ croûte,

Ça chass’ le brouillard, (bis)

2.

A midi, chacun apporte

Un’ brassé’ d’courtiaux,

On fait du feu entr’ deux mottes,

Et on a bien chaud.

On entam’ la politique;

N’y a pas d’avocat

Ni d’notair’ qui nous explique

Mieux les lois de l’Etat. (bis)

3.

Le soir, en rentrant des vignes,

S’il n’est pas trop tard,

Nous voyons, au dessus d’la ville,

Un épais brouillard.

C’est la fumée d’nos cambuses,

L’feu y est allumé;

Et nos ménagèr’ s’amusent

A fair’ notr’ souper. (bis)

4.

Dieu ! Quel souper délectable !

D’la bonn’ soupe aux pois,

Des pomm’ de terr’ sur la table,

On se lèch’ les doigts.

Du vin dans un’ grande cruche,

Et qui est bien bouchée;

Des échalas comme bûches

Pour nous réchauffer. (bis)

5.

Grand Dieu ! Quel métier d’galère,

Que d’êtr’ vigneron !

Toujours à gratter la terre,

En toute saison !

J’aurais d’l’argent plein un’ tonne,

Bien plus qu’un baron,

Qu’on n’dirait pas : » C’est un homme ! »

Mais : » Un vigneron! » (bis)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires