En passant par la portière

Nom de l’auteur : JUJU

À propos :

C’est certainement le premier chant para car le cimetière de Maison-Blanche à Baraki près d’Alger était l’endroit où la 602e Compagnie d’Infanterie de l’Air, ancêtre du 1er RCP, enterrait ses morts. Elle y tint garnison à partir de 1937.Il se chante sur un air à la mode qui est celui d’un chant crée pour le cinéma en 1936. Les paroles sont de Jacques Séverac et la musique a été composée par Maurice Naggiar et Lucien Viard. Son titre d’origine est Le chant des réprouvés, et les auteurs en font une marche rude. C’est le chant du film du même nom réalisé par Jacques Séverac.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

En passant par la portière

Y avait là-bas en Algérie

Un régiment dont les soldats, dont les soldats

À chaque instant risquaient leur vie

Parachutiste souviens-toi, oui souviens-toi

Pour faire partie de cette élite

Il faut bien être un peu cinglé, un peu cinglé

Il faut surtout pas s’ faire de bille

Savoir bien boire et s’amuser, et s’amuser

Et après tout qu’est ce que ça fout

Et on s’en fout, la, la, la

En passant par la portière

Parachutiste souviens-toi, oui souviens-toi

Qu’un jour il pourrait se faire

Que malgré toi, oui malgré toi, la, la, la

Qu’après une chute libre

Tu auras cessé de vivre

Entorché dans l’atmosphère

Tu tomberas comme une pierre

J’ai vu mourir un pauvre gosse

À peine âgé de dix-huit, de dix-huit ans

Son pépin s’était mis en torche

Il est mort en criant maman, criant maman

Je lui ai fermé les paupières

Recueilli son dernier soupir, dernier soupir

Et j’ai écrit à sa pauvre mère

Comme un para savait mourir, savait mourir

Et après tout qu’est ce que ça fout

Et on s’en fout, la, la, la

En passant par la portière

Parachutiste souviens-toi, oui souviens-toi

Qu’un jour il pourrait se faire

Que malgré toi, oui malgré toi, la, la, la

Qu’après une chute libre

Tu auras cessé de vivre

Entorché dans l’atmosphère

Tu tomberas comme une pierre

Et comme on n’a jamais eu de veine

Un jour l’pépin s’ouvrira pas, s’ouvrira pas

Sur cette putain d’ terre africaine

À cent à l’heure tu t’écraseras

On ramassera tes côtelettes

Dans un vieux sac à effets chauds, à effets chauds

On dira saperlipopette

Ce gazier là n’a pas eu de pot, n’a pas eu de pot

Et après tout qu’est ce que ça fout

Et on s’en fout, la, la, la

En passant par la portière

Parachutiste souviens-toi, oui souviens-toi

Qu’un jour il pourrait se faire

Que malgré toi, oui malgré toi, la, la, la

Qu’après une chute libre

Tu auras cessé de vivre

Entorché dans l’atmosphère

Tu tomberas comme une pierre

On te mettra entre quat’ planches

Entortillé dans ton pépin, dans ton pépin

Au cimetière de maison blanche

T’auras la gueule de tes copains, de tes copains

T’auras les honneurs militaires

Et l’on mettra sur ton tombeau, sur ton tombeau

La croix de guerre réglementaire

Et ce jour là sera le plus beau, oui le plus beau

Et après tout qu’est ce que ça fout

Et on s’en fout, la, la, la

En passant par la portière

Parachutiste souviens-toi, oui souviens-toi

Qu’un jour il pourrait se faire

Que malgré toi, oui malgré toi, la, la, la

Qu’après une chute libre

Tu auras cessé de vivre

Entorché dans l’atmosphère

Tu tomberas comme une pierre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires