La Blanche Biche

Merci au contributeur : France de Bouteiller

À propos :

La biche blanche apparaît généralement comme un animal fantastique surgi de l’au-delà pour égarer les chasseurs

Elle est parfois métamorphe et peut se changer en superbe femme

Certaines femmes se métamorphosent la nuit ou le jour venu en blanche biche, à la suite d’une malédiction. 

Elle sert aussi de nourrice à de jeunes enfants, ou alors elle attend qu’un chevalier lui donne un baiser d’amour sincère pour prendre forme humaine.

Complainte de la Blanche Biche, XVIe. Connue en Bretagne et Vendée, on la trouve sous différentes versions en Alsace, Normandie et Lorraine. 

Cette chanson traditionnelle fut notamment interprétée par Tri Yann, Malicorne ou Belyscendre.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Celles qui vont au bois c’est la mère et la fille

La mère va chantant et sa fille soupire

 » – Qu’a vous à soupirer ma blanche Marguerite ?

– J’ai bien trop d’ire en moi et n’ose vous le dire

Je suis fille le jour et la nuit blanche biche

La chasse est après moi des barons et des princes

Et mon frère Renaud qui est encore le pire;

Allez ma mère, allez, bien promptement lui dire

Qu’il arrête ses chiens jusqu’à demain midi

– Où sont tes chiens Renaud, et la chasse gentille ?

– Ils sont dedans le bois, à courre blanche biche

Arrête-les Renaud, arrête je t’en prie !

Trois fois les a cornés, de son cornet de cuivre

A la troisième fois, la blanche biche est prise

Mandons le dépouilleur, qu’il dépouille la biche

Celui qui la dépouille dit : « Je ne sais que dire… « 

Elle a le cheveu blond et le sein d’une fille. « 

A tiré son couteau, en quartiers il l’a mise

On en fait un dîner aux barons et aux princes

–  » Nous voici tous sied, hors ma sœur Marguerite

– Vous n’avez qu’à manger, suis la première assise

Ma tête est dans le plat et mon cœur aux chevilles

Mon sang est répandu par toute la cuisine

Et sur vos noirs charbons mes pauvres os s’y grillent. « 

Celles qui vont au bois c’est la mère et la fille

La mère va chantant et sa fille soupire

 » – Qu’a vous à soupirer ma blanche Marguerite

– J’ai bien trop d’ire en moi et n’ose vous le dire. « 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires