Le cordonnier Pamphile

Merci au contributeur : Ronan Denis

À propos :

Parole : Pierre Perret/Domaine public – Musique : Domaine Public – © Editions Adèle – 2008

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Près d’un couvent d’ jeunes filles

Le cordonnier Pamphile

Etablit domicile

Et bien il s’en trouva.

Ah ! Ah ! Ah !Ah !

Et bien il s’en trouva.

Car la gent monastique

Jetait dans sa boutique

Les trognons et les chiques,

Restes de ses repas.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Restes de ses repas.

Un jour la sœur Javotte

S’asticotait la motte

D’une grosse carotte

Comme un rutabaga.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Comme un rutabaga.

Comme elle s’astiquait ferme

Soudain jaillit le sperme,

Le con s’ouvre et se ferme,

Enfin elle déchargea.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Enfin elle déchargea.

De l’ouvertur’ béante

Elle retire écumante

La carotte fumante

Et puis elle la jeta.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

Et puis elle la jeta.

Par un hasard comique

La carotte impudique

Tomba dans la boutique

De Maître Barrabas

Ah ! Ah ! Ah ! Ah

De Maître Barrabas.

Il dit : Quelle sacrée chance

C’est aujourd’hui dimanche

Elle est à la sauce blanche

Et gloup, il l’avala.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Et gloup, il l’avala.

Crénom de dieu Titine

Cette carotte sent l’urine

Elle a servi de pine

Dis-moi qu’ c’est pas pour toi

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Dis-moi qu’ c’est pas pour toi

Pas besoin cher Pamphile

De carotte inutile

Moi celui qui m’enfile

C’est ton commis Benoit

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

C’est ton commis Benoit.

Lui quand il me butine

C’est pas une racine

Qui remplace sa pine

Plus grosse que mon bras.

Ah ! Ah ! Ah ! Ah !

Plus grosse que mon bras.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires