Le corsaire le Grand Coureur

Merci au contributeur : Lancelot G

À propos :

Le corsaire Le Grand Coureur, ou Le Grand Coureur, est un chant marin traditionnel français. Ce chant à virer, en 12 couplets, évoque les difficiles conditions de vie en mer et la guerre de course au temps des guerres de l’Empire.

Le Grand Coureur

Les paroles ne comportaient à l’origine que les 11 premiers couplets. Elles sont publiées pour la première fois dans le journal La France maritime en 1840 ou 1842 suivant les sources, bien qu’il est fortement probable que ce chant soit plus ancien. Le commandant Hayet recueille et publie la mélodie en 1927, auquel il rajoute le dernier couplet.

La chanson évoque les péripéties en mer d’un navire corsaire français de Lorient appelé Le Grand Coureur, au temps des guerres de l’Empire. La chanson raconte les dures conditions en mer, le combat contre un vaisseau anglais qui leur échappe, puis les maigres prises de trois navires marchands, le maigre butin conduisant l’équipage à sa fin. Ce chant patriotique est un chant à virer, composé pour donner de la cadence aux travaux des marins.

Le corsaire Le Grand Coureur fait partie des standards de chants de marins ; à ce titre, il présente de nombreuses interprétations. Citons :

Luc Arbogast dans son album Odysseus (2013).

Mikael Yaouank.

Welligton Sea Shanty Society (WSSS) et Croche Dedans : version franco-anglaise.

Source : wikipedia

Partition

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Le corsaire le Grand Coureur

Est un navire de malheur

Quand il se met en croisière

Pour aller battre l’Anglais

Le vent, la mer et la guerre

Tournent contre le Français

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Il est parti de Lorient

Avec belle mer et bon vent

Il cinglait babord amure

Naviguant comme un poisson

Un grain tombe sur la mature

Voilà le corsaire en ponton

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Il nous fallut remater

Et diablement bourlinguer

Tandis que l’ouvrage avance

On aperçu par tribord

Un navire d’apparence

À mantelets de sabords

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

C’était un Anglais vraiment

À double rangée de dents

Un marchand de mort subite

Mais le Français n’a pas peur

Au lieu prendre la fuite

Nous le rangeons à l’honneur

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Ses boulets sifflent sur nous

Nous lui rendons coups pour coups

Tandis que que la barbe en fume

À nos braves matelots

Nous voila pris dans la brume

Nous échappons aussitôt

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Pour nous refaire des combats

Nous avions à nos repas

Des gourganes, et du lard rance

Du vinaigre au lieu de vin

Le biscuit pourri d’avance

Et du camphre le matin

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Nos prises au bout de six mois

Ont pu se monter à trois

Un navir’ plein de patates

Plus qu’à moitié chaviré

Un autre plein de savates

Un troisième de fumier

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Pour finir ce triste sort

Nous venons périr au port

Dans cette affreuse misère

Quand chacun s’est cru perdu

Chacun selon sa manière

S’est sauvé comme il a pu

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Si l’histoire du Grand Coureur

A pu vous toucher le coeur

Ayez donc de belles manières

Et payez-nous largement

Du vin, du rack, de la bière

Et nous serons tous contents

Du vin, du rack, de la bière

Et nous serons tous contents

Alors, donnez-nous, donnez-nous

Du vin, du rack, de la bière

Et nous serons tous contents

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Allons les gars gai, gai

Allons les gars gaiement

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires