Le Galérien

Merci au contributeur : Emilie

À propos :

Le Galérien est une chanson populaire française du xxe siècle, écrite en 1942 d’après une ancienne chanson de bagnards russes comportant de multiples variantes. 

Maurice Druon a écrit les paroles françaises et Léo Poll a arrangé la mélodie populaire russe.

Le Galérien est d’abord interprété par Yves Montand, puis par les Compagnons de la chanson en 1950, ensuite par Armand Mestral, puis Mouloudji en 1958, Félix Leclerc et enfin par de nombreux autres artistes interprètes

La chanson, sur un air assez solennel, se présente comme la confession d’un galérien qui regrette de ne pas avoir écouté les conseils de sa mère. Ce qui fait que, à la suite de son père, il est à son tour devenu galérien.

sources: wikipédia

Ce chant n’est probablement pas sous licence libre, et appartient à son auteur/éditeur et à ses ayants-droits. Ils doivent être précisés en tête d’article, de même que la licence. Utiliser la page de discussion pour en parler.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

LE GALERIEN

Je m’souviens, ma mèr’m’aimait

Et je suis aux galères,

Je m’souviens ma mèr’disait

Mais je n’ai pas cru ma mère

Ne traîn’pas dans les ruisseaux

T’bats pas comme un sauvage

T’amuse pas comm’les oiseaux

Ell’me disait d’être sage

J’ai pas tué, j’ai pas volé

J’voulais courir la chance

J’ai pas tué, j’ai pas volé

J’voulais qu’chaqu’jour soit dimanche

Je m’souviens ma mèr’pleurait

Dès qu’je passais la porte

Je m’souviens comme ell’pleurait

Ell’voulait pas que je sorte

Toujours, toujours ell’disait

T’en vas pas chez les filles

Fais donc pas toujours c’qui t’plait

Dans les prisons y a des grilles

J’ai pas tué, j’ai pas volé

Mais j’ai cru Madeleine

J’ai pas tué, j’ai pas volé

J’voulais pas lui fair’de peine

Je m’souviens ma mèr’disait

Suis pas les bohémiennes

Je m’souviens comme ell’disait

On ramass’les gens qui traînent

Un jour les soldats du Roy

T’emmen’ront aux galères

Tu t’en iras trois par trois

Comme ils ont emm’né ton père

Tu auras la têt’rasée

On te mettra des chaînes

T’en auras les reins brisés

Et moi j’en mourrai de peine

Toujours, toujours tu ram’ras

Quand tu s’ras aux galères

Toujours toujours tu ram’ras

Tu pens’ras p’t’être à ta mère

J’ai pas tué, j’ai pas volé

Mais j’ai pas cru ma mère

Et je m’souviens qu’ell’m’aimait

Pendant qu’je rame aux galères.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires