Le navire du forban

Merci au contributeur : Hugues T

À propos :

Paroles de Théodore Botrel (Dinan 1868 – Pont Aven 1925); musique d’ Emile Feautrier, natif de la Roche Bernard, collaborateur fréquent de Botrel et auteur en particulier de la musique de « La Paimpolaise ».

Le Navire du Forban

Il est de bon ton de dénigrer Théodore Botrel. On lui reproche facilement de n’avoir écrit qu’en français et non pas en Breton, ce qui est parfaitement injuste puisque natif de Dinan, il n’a jamais été bretonnant! Par contre, qu’il ait décrit une Bretagne de carton-pâte quelque peu larmoyante est tout à fait probable. Qu’il ait écrit beaucoup trop de couplets patriotiques durant le Grande Guerre est indéniable pour nombre de bretons sourcilleux.

Voici, avec Le Navire du Forban, un aspect peu connu de notre barde, qui montre qu’il savait être facétieux, voire osé puisque, pour l’époque, quelques vers auraient pu déplaire à Anastasie… Ce chant a été publié en 1898 dans le recueil « Chansons de chez nous ».

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Il avait trois lieues moins guère

De l ‘avant jusqu ‘à

Un mousse aurait mis cent ans

Pour monter dans ses haubans

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

En soie était sa voilure,

En or était sa mâture

Sa coque était en argent

Et ses hublots en diamant. (bis)

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Des korrigans et des fées

Faisant toutes les corvées

Et les matelots joyeux,

Flemmardaient à qui mieux mieux. (bis)

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Le patron jetait des filles

De temps en temps aux bons drilles

Qui vaillament nuit et jour

Fêyaient le vin de l’amour

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Il prenait d ‘assaut les villes,

Encerclait toutes les îles,

Ses marins ne savaient plus

Que faire de leurs écus.

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Un jour une flotte entière,

Autour de lui fit croisière :

Le Navire fut vendu

Et le forban fut pendu.

C ‘était un fameux navire, Au cabestan vire vire,

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Que la navire au forban Vire vire au cabestan

Ils ont bien fait de l ‘occire,

Ce sacripant ce vampire,

Car s ‘il naviguait encor

Nous irions tous à son bord.

Hélas il est allé cuire,

Au cabestan vire vire,

Dans la marmit ‘ de Satan

Vire vire, au cabestan.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires