Le Roy engloys

Merci au contributeur : Ghislain Dousset

À propos :

Le Roy engloys est une chanson appartenant au Manuscrit de Bayeux, recueil de plus de cent chansons réunies au début du XVIe siècle par Charles III de

Bourbon.

La chanson est, elle, composée au XVe.

Dans la Chanson le roi anglais Henri V y meurt ainsi à Saint-Fiacre en Brie. Le « Cappitaine Prégent » est Prégent de Coëtivy, l’un des vainqueurs, avec Jean de Clermont, de la « frottée » de Formigny, le 18 avril 1450 (3 500 morts côté anglais, une dizaine à peine chez les Français). 

Le mot «couez» est une allusion au fait que les Anglais étaient alors considérés comme des diables, si bien que l’imagination populaire leur attribuait une queue. 

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Le roy Englois se faisoit appeler

Le roy de France par s’appellation.

Il a voullu hors du pays mener

Les bons François hors de leur nation.

Or est il mort à Saint Fiacre en Brie,

Du pays de France ils sont tous deboutez,

Il n’est plus mot de ces Englois couez.

Mauldicte soit trestoute la lignye !

Ils ont chargé l’artellerie sur mer,

Force biscuit et chascun ung bidon,

Et par la mer jusqu’en Bisquaye aller

Pour couronner leur petit roy Godon,

Maiz leur effort n’est rien que moquerie;

Cappitaine Pregent les a si bien frottez

Qu’ils ont esté esters et en mer enfondrez.

Que mauldicte en soit trestoutte la lignye.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires