Le Navire de Bayonne

Merci au contributeur : Ar Thuros

À propos :

Artiste : Les Charbonniers de l’enfer

=> lescharbonniersdelenfer.com 

Album : La traverse miraculeuse

Date de sortie : 2008

Quelques explications:

1. « Nous avons parti » : le français ancien connaît souvent cette oscillation entre les auxiliaire, surtout s’il s’agit de locuteurs mal instruits

2. « Les pointes » = … les clous

3. « Carguer » = replier, serrer les voiles autour d’une vergue ou d’un mât à l’aide des cargues (cordages)

4. « Noroît/Noroué » = vent venant du nord-ouest/point entre le nord et l’ouest

5. « J’avons reçu » = discordance fréquente en moyen français entre le pronom sujet et la flexion verbale (« j’étions », « j’avions », « je combattions »). On en rencontre dans les pièces de Molière (« Enfin donc, j’estions sur le bord de la mar, moi et le gros Lucas, et je nous amusions à batifoler avec des mottes de tarre que je nous jesquions à la teste: car comme tu sais bian, le gros Lucas aime à batifoler, et moi par fouas je batifole itou. », pour caractériser le parler paysan. Outre les explications purement linguistiques, il y aurait, selon certains auteurs, un sens différent entre « je combattais » (c’est moi seul qui faisait ça) et « je combattions » (le narrateur raconte une action générale).

5. « Dalots » = trous percés dans le pont ou le pavois du navire pour l’évacuation de l’eau

​6. « Fournir » = satisfaire, remplir sa tâche

7. « Qu’en a composé la chanson » = celui qui a composé la chanson

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

C’était par un bon vendredi

Nous avons parti* de Lisbonne 

C’est pour en France revenir

Dans le grand navire de Bayonne 

Nous n’eûmes pas doublé les pointes*

Qu’un vent du nord s’est levé 

A fallu carguer* la grand-voile 

Pour y courir au quart noroît*

Il a venté d’un si gros vent,

Grand Dieu, quelle horrible tourmente!

La moitié de nos gens pleuraient

Les autres chantaient des louanges (2x)

Louanges, louanges à haute voix:

« Que Dieu ait pitié de nos âmes,

Puisque la mort il faut avoir »

J’avons reçu* un coup de mer 

Sur le fond de notre navire 

Les dalots* ne pouvaient plus fournir* 

« Coupez le grand mât, je vous prie! (2x)

Et jetez les chaloupes dehors! 

Gardez les restes de nos voiles 

Pour retrouver tous un bon port! »

Le capitaine s’est avancé,

Étant le maître du navire

« Honneur, dit-il, à qui vivra! 

Le grand mât, c’est ma compagnie!

Courage, mes enfants, courage!

Un vaillant homme nous gouverne

Et là! Tenez- vous bien de garde 

Que le navire vienne en travers »

Ils se sont jetés à genoux, 

Priant la divine Marie,

Priant le Sauveur tout puissant, 

Qui leur ont préservé la vie. 

Une grande messe nous ferons dire 

A notre bon rassemblement,

Dans la chapelle de Notre-Dame, 

Nous prierons Dieu dévotement

Qu’ en* a composé la chanson 

C’est le pilote du navire,

Il l’a composé tout au long,

C’est en traversant ces îles,

C’est à vous autres gens de France

Qui naviguez dessus la mer,

Naviguez-y avec prudence,

Surtout dans le temps de l’hiver!…

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires