Les adieux de La Tempête

Merci au contributeur : Ghislain Dust

À propos :

Datant de 1810, création d’un auteur anonyme, ce chant est, régulièrement, interprété par des promotions militaires, notamment celles émanant de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr Coëtquidan.

Il existe une version marine de ce texte : « L’adieu aux filles ».

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Je m’en vais de par la ville 

Pour y faire mes adieux 

Mes adieux à toutes les filles 

Qui ont pour moi les larmes aux yeux 

Ainsi que ma bonne amie 

Qui pleure pour son amoureux

Nous sommes cinq frères sous les armes 

Tous les cinq bien distingués 

Brise Barrière et Tranche Montagne 

Traverse Mur et Sans Quartier 

Et moi qui me nomme La Tempête 

Je suis partout renommée ‎

Mon grand-père était gendarme 

Mon père était lieutenant 

J’ai deux frères dans l’avant-garde 

Les deux autres sont au Piémont 

Et moi qui me nomme La Tempête 

Je suis chasseur de renom ‎

Nous auront pour récompense 

Quelques boulets de canon 

Qui nous brisera la tête 

Et qui nous mettra sans façon 

Par derrière nos tranchées 

Nous servirons de gazon ‎/ Mort de mauvaise façon.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires