Les Commandos

Merci au contributeur : Julien S

À propos :

Selon l’écrivain et combattant volontaire Erwan Bergot, les paroles de ce chant ont été écrites en 1948, dans un train qui emmenait vers Paris une trentaine de commandos du 11e bataillon parachutiste de choc. Le « 11 » créé deux ans plus tôt à Mont-Louis, et commandé par le colonel Paul Aussaresses, était spécialisé dans les missions secrètes, aéroportées ou non, confiées aux Services spéciaux français, telles que l’élimination physique d’ennemis, les sabotages, les plasticages. Ces hommes avaient été sélectionnés pour aller effectuer des manoeuvres militaires au Tyrol. Parmi eux, se trouvaient le sergent Vincent Mayoly qui créa les paroles avec l’aide du maréchal des logis Paul Pergola du 35e RALP (Régiment d’Artillerie Légère Parachutiste), qui les accompagnait. Il semble que la musique soit une adaptation d’un vieil air germanique dont l’auteur est tombé dans l’oubli.

 

Les Commandos est souvent chanté dans les unités de parachutistes et de commandos. L’auteur y a fait passer l’essentiel de l’âme de ces patriotes, combattants de l’ombre, au moment où ils partent au service de la France pour exécuter une mission périlleuse, dont ils savent que nombre d’entre eux ne reviendront pas.

 

A noter que les paroles comportent plusieurs variantes.

Source : FNCV.com

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

LES COMMANDOS

Les commandos partent pour l’aventure

Soleil couchant les salues

Chez l’ennemi la nuit sera très dure

Pour ceux qui pillent et qui tuent

France, ô ma France très belle

Pour toi je ferais bataille

Je quitterai père et mère

Sans espoir de les revoir jamais

La la la la la la la la

Loin du biffin qui toujours les envie,

Un dakota les dépose.

Loin de la fille qui pour eux toujours prie,

Dans leur pépin ils reposent.

France, ô ma France très belle

Pour toi je ferais bataille

Je quitterai père et mère

Sans espoir de les revoir jamais

La la la la la la la la

En pagaillant sur la mer toujours belle

Ils songeront à leur vie

Ils peuvent demain devenir éternel.

Ils tomberont dans l’oublie

– ou – 

En se larguant sur le terrain rebelle

Ils songeront à leur vie

Demain peut-être elle sera éternelle

Ils tomberont dans l’oublie

France, ô ma France très belle

Pour toi je ferais bataille

Je quitterai père et mère

Sans espoir de les revoir jamais

La la la la la la la la

Si d’aventure la mort les refuse

Ils rentreront dans leur port

Et ils boiront le champagne qui fuse

A la santé de leurs morts

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires