Les filles de la Rochelle

Merci au contributeur : Eugénix

À propos :

Les Filles de La Rochelle (ou Sont les filles de la Rochelle) est un chant de marins de la côte Atlantique de la France et du Canada

Caractéristique des contes et des chansons de gaillard d’avant (destiné à occuper les moments de repos et de loisirs) par l’emploi de termes techniques et par l’union du rêve féerique à la grivoiserie. 

Le texte actuel remonterait au plus au XVIIIe siècle, même si le thème du « navire merveilleux » est connu dès la fin du xve siècle ; la mélodie a elle été éditée en 1846.

De tradition orale, il en existe différentes versions plus ou moins grivoises. Elle fut interprétée notamment par Colette Renard, Dorothée et les Quatre Barbus.

source wikipédia

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

LES FILLES DE LA ROCHELLE

Sont les filles de la Rochelle

Ont armé un bâtiment

Ont armé un bâtiment

Pour aller faire la course

Dedans les îles du Levant.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

La grande vergue est en ivoire

Les poulies en diamant

Les poulies en diamant

La grande voile est en dentelle

La misaine en satin blanc.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

Les cordages du navire

Sont des fils d’or et d’argent

Sont des fils d’or et d’argent

Et la coque est en bois rouge

Travaillé fort proprement.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

L’équipage du navire

C’est toutes des filles de quinze ans

C’est toutes des filles de quinze ans

Le capitaine qui les commande

Est le Roy des bons enfants.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

Hier faisant sa promenade

Dessus le gaillard d’avant

Dessus le gaillard d’avant

Aperçut une brunette

Qui pleurait dans les haubans.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

Qu’avez-vous, jeune brunette

Qu’avez-vous à pleurer tant ?

Qu’avez-vous à pleurer tant ?

Avez-vous perdu père et mère

Ou quelqu’un de vos parents.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

J’ai perdu la rose blanche

Qui s’en fut la voile au vent

Qui s’en fut la voile au vent

Elle est partie vent arrière

Reviendra-z-en louvoyant.

Ah ! la feuille s’envole, s’envole

Ah ! la feuille s’envole au vent !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires