Martxa baten lehen notak

Merci au contributeur : Paulo

À propos :

Tout là-haut le soleil fait fondre

la neige des cimes

et ce sont des tonnes d’eau qui dévalent,

un torrent irrésistible.

C’est en nous que se tient le soleil,

ce cœur qui fera fondre

cette lumière qui peut fendre

la glace et l’obscurité.

Nos bras et nos mains comme le cœur

généreux de la même chaleur

la tête pleine de clarté

voyons toute nue la vérité :

Tant qu’il restera un seul affamé,

nous aussi ressentirons le manque,

tant que quelque part il y aura un enchaîné

nous n’auront pas la liberté.

Chacun frayant son chemin

et parmi tous ceux-ci nous le nôtre

nous marchons sans cesse

ouvrant à l’humanité le sien.

Aucun soumis à la domination de quiconque

chacun maître dans sa tête

tous nos peuples rassemblés

nous savons où nous mènent nos pas.

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Eguzkiak urtzen du goian

gailurretako elurra

uharka da jausten ibarrera

geldigaitza den oldarra.

Gure baitan datza eguzkia

iluna eta izotza

urratu dezakeen argia

urtuko duen bihotza.

Bihotza bezain bero zabalik

besoak eta eskuak

gorririk ikus dezagun egia

argiz beterik burua.

Batek gose diraueno

ez gara gu asetuko

bat iñon loturik deino

ez gara libre izango.

Bakoitzak urraturik berea

denon artean geurea

etengabe gabiltz’ zabaltzen

gizatasunari bidea.

Iñor ez iñor menpekorikan

nor bere buruan jabe

herri guztio bat eginikan

ez gabiltz’ gerorik gabe.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires