Grève illimitée

Merci au contributeur : Roger Colombier

À propos :

Mai-juin 1968. A l’explosion sociale que connaît cette période, s’y ajoute un besoin ardent de liberté, comme pour en chasser le vieux monde. 

Sans doute, la suite n’a pas été à la hauteur de toutes les espérances. 

Cependant, en matière de chansons, ces deux mois furent très prolifiques.

Voici une chanson écrite en juin 1968, paroles et musiques de Dominique Grange

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Grève illimitée les portes se ferment

Les piquets se forment

Grève illimitée

Les bras fatigués délaissent la chaîne

Les tours sont muets

Grève illimitée, grève illimitée.

 

Quand elle monte des usines

La colère, la colère

Quand elle monte des usines

La colère a la voix des machines.

 

Ce n’est qu’un début tout s’immobilise

On parle de crise

Ce n’est qu’un début

On marche beaucoup, Paris sans essence

Dialogue Partout

Ce n’est qu’un début, ce n’est qu’un début.

 

Quand elle marche dans la rue

La colère, la colère

Quand elle marche dans la rue

La colère n’a que ses poings nus.

 

La révolution, le mot est lâché

En plein mois de mai

La révolution

Entre les pavés des fleurs vont pousser

Pour tous ceux qui font

La révolution, la révolution.

 

Quand elle unit des camarades

La colère, la colère

Quand elle unit des camarades

La colère monte des barricades.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires