Dìu vi salvi, Regina (corse)

Merci au contributeur : Guillaume Rivelois

PAROLES

Dìu vi salvi, Regina

È Matre universale,

Per qual favor si sallì

À u paradisu.

Per qual favor si sallì

À u paradisu.

Voi site gioia è risu

Di tutti i scunsulati,

Di tutti i tribulati

L’ùnica speme.

Di tutti i tribulati

L’ùnica speme.

À voi suspira è geme

Lu nostru afflittu core

In un mar di dulore

È d’amarezza.

In un mar di dulore

È d’amarezza.

Marìa, mar di dulcezza,

Li vostri ochji pietosi,

Materni ed amurosi,

À noi vulghjite.

Materni ed amurosi,

À noi vulghjite.

Noi mìseri accuglite

Ind’u vostru santu velu.

Lu vostru figliu in celu,

À noi mustrate.

Lu vostru figliu in celu,

À noi mustrate.

Gradite ed ascultate,

O Vèrghjina Marìa,

Dolce, clemente è pìa,

L’affetti nostri.

Dolce, clemente è pìa,

L’affetti nostri.

Voi dai nemici nostri,

À noi date vittoria

È poi l’eterna gloria

In paradisu.

È poi l’eterna gloria

In paradisu.

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Le Dio vi salvi Regina était l’hymne national de la République corse, adopté lors de la consulte de Corte en 1735.

Bien que n’étant pas en langue corse, ce cantique en italien reste l’« hymne corse » à l’ère contemporaine, traditionnellement chanté lors de nombreuses cérémonies religieuses, publiques ou familiales ayant lieu en Corse.

Paroles de Francesco De Geronimo – 1675.

Corsica

Histoire

Il s’agit d’un chant religieux dédié à la Vierge Marie créé en Italie par Francesco De Geronimo vers 1675, inspiré du Salve Regina médiéval encore chanté à l’époque contemporaine dans les monastères. Il s’agit d’un exemple très rare de chant religieux devenu emblème national.

Il se diffuse dans toute l’Italie, avant de tomber dans l’oubli en dehors de la Corse, où il parvient dans les années 1730. Il devient le chant de ralliement des insurgés en 1735, lorsque la consulta de Corte rompt avec Gênes et proclame la souveraineté de la Corse : les nationaux corses se placent en effet sous la protection de la Vierge Marie. Il devient l’hymne national de la Corse en 1762.

Dans cette version, un couplet ultime est ajouté, écrit directement en langue corse ; il fait référence à la victoire sur les ennemis de la Corse et par là signifie la nouvelle fonction de ce texte……

Usage contemporain

Le Dio vi salvi Regina réémerge dans la culture corse dans les années 1970.

Cet hymne est joué à chaque fois que la sélection corse de football (non affiliée à la FIFA) participe à une manifestation sportive internationale ou que les matches du SC Bastia et de l’AC Ajaccio ont lieu à domicile le 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception et anciennement de fête nationale en Corse.Pratiquement toujours chanté à la fin de toutes les cérémonies religieuses. Interprété en polyphonie traditionnelle Corse ( paghjella )à 3 voix, de deux manières différentes sans que la voix principale ne change une plutôt guerrière l’autre plutôt religieuse.

Le plus souvent ne sont chantés que les premier, deuxième et dernier couplets.

Il est également utilisé à l’ouverture de certaines sessions de l’Assemblée de Corse.

Traduction française

Que Dieu vous garde, Reine

Et Mère universelle

Par qui on s’élève

Jusqu’au paradis.

Par qui on s’élève

Jusqu’au paradis.

Vous êtes la joie et le rire

De tous les attristés,

De tous les tourmentés

L’unique espérance.

De tous les tourmentés

L’unique espérance.

Vers vous soupire et gémit

Notre cœur affligé

Dans une mer de douleur

Et d’amertume.

Dans une mer de douleur

Et d’amertume.

Marie, mer de douceur,

Vos yeux pieux,

Maternels et aimants,

Tournez-les vers nous.

Maternels et aimants,

Tournez-les vers nous.

Nous, malheureux, accueillez-nous

En votre saint voile.

Votre fils au ciel,

Montrez-le nous.

Votre fils au ciel,

Montrez-le nous.

Acceptez et écoutez,

Ô Vierge Marie,

Douce, clémente et pieuse,

Nos marques d’affection.

Douce, clémente et pieuse,

Nos marques d’affection.

Sur nos ennemis,

Donnez-nous la victoire

Et l’éternelle gloire

Au paradis.

Et l’éternelle gloire

Au paradis.