Quand Jesus-Christ créa la Coloniale

Merci au contributeur : Edouard G

À propos :

Chant des Troupes de Marine.

Traduction du refrain :

Lin-thaï, muot, hai. ba

(Traduct. : Lin-thaï = soldat français, muot, hai. ba = 1, 2, 3)

Con-ghaï anamit lin-thaï

(Traduct. femme de mauvaise vie)

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su. 

(Traduction : caï-dit = le cul, nuom-su = pas de sous)

O chu-duot-hoï, mon Capitaine 

(Traduction : chu-duot-hoï = mon Dieu)

Il a cassé, n’a pas payé.

https://www.youtube.com/watch?v=7LioUvaO13s

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

QUAND JÉSUS-CHRIST CRÉA LA COLONIALE

Quand Jésus-Christ créa la Coloniale

Il décréta qu’fallait des hommes costauds,

N’ayant pas peur du feu, de la mitraille

Et sachant boire le vin et le pernod !

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

A Saïgon la ville principale

Où les Marsouins tenaient leur garnison,

Les officiers en pousse- pousse se baladent

S’faisant traîner comme de vulgaires cochons.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Les officiers se payent les japonaises

Tandis que nous, pauvres marsouins fauchés

Nous nous payons c’qu’on appelle la terre glaise

Spécialité de nos girons niakoués.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Après quinze ans, percutés mais superbes

L’armée nous rend enfin à nos foyers

Pour épouser une pucelle imberbe

Avec laquelle il faudra procréer.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Le soir des noces, à l’humble créature

Nous lui dirons, va tourne moi le dos

Le cul vois tu c’est contre la nature

Mais c’est si cher au coeur des coloniaux.

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Lin-thaï, muot, hai. ba

Con-ghaï anamit lin-thaï

Derrière la cagna bambou

Haï haï, muot, hai. ba

Derrière la cagna bambou

Casser cai-dit, payer nuom-su.

O chu-duot-hoï, mon Capitaine

Il a cassé, n’a pas payé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires