Son ar sistr

Merci au contributeur : Emilie G

À propos :

Célèbre chanson bretonne répondant au style de la sône, c’est-à-dire traitant de sujets anecdotiques et qui reflètent les moments, 

agréables et joyeux de la vie quotidienne, contrairement à la gwerz. 

Celle-ci évoque le cidre (titre traduit par « La chanson du cidre »). 

Elle est composée en 1929, au soir du dernier jour de battage, par deux adolescents agriculteurs de Guiscriff (Morbihan), J

ean Bernard et Jean-Marie Prima, et devient populaire entre la Cornouaille et le Pays vannetais. 

Écrite à l’origine en breton Cornouaillais, la chanson est publiée pour la première fois par Polig Monjarret en 1951. 

Son nom Yao jistr’ta laou devient Ev jistr’ta laou.

Après sa popularisation à grande échelle au début des années 1970 par Alan Stivell, elle est reprise en Bretagne et en Europe.

Cette chanson figure sur le recueil « Kanomp Uhel », édité par Coop Breizh

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Son ar sistr

( La chanson du cidre )

Ev sistr ‘ta Laou, rak sistr zo mat, loñla

Ev sistr ‘ta Laou, rak sistr zo mat

Ev sistr ‘ta Laou, rak sistr zo mat

Ur blank, ur blank ar chopinad loñla

Ur blank, ur blank ar chopinad

Ar sistr zo graet ‘vit bout evet, loñla

Hag ar merc’hed ‘vit bout karet

Karomp pep hini e hini, loñla

‘Vo kuit da zen kaout jalousi

N’oan ket c’hoazh tri miz eureujet, loñla

‘Ben ‘vezen bemdez chikanet

Taolioù botoù, fasadigoù, loñla

Ha toull an nor ‘wechadigoù

Met n’eo ket se ‘ra poan-spered din, loñla

Ar pezh ‘oa bet lavaret din

Lâret ‘oa din ‘oan butuner, loñla

Ha lonker sistr ha merc’hetaer

Ev sistr ‘ta Laou, rak sistr zo mat, loñla

Ur blank, ur blank ar chopinad

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires