Vernines

Merci au contributeur : Troistorff

À propos :

Origine Auvergne.

En attente de contributions

Partager ce chant :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paroles :

Je suis né, j’ai grandi

Entre sapins et vergne

Au village blotti

En plein coeur de l’Auvergne

Au pied du vieux cratère

A la gueule endormie

Où le lac de Servières

Un jour a fait son nid

D’une bouffée de vent

Il a gonflé mes veines

Il a mis dans mon sang

L’eau claire de ses fontaines

Ce n’est pas par hasard

Si mon coeur est si chaud

Les feuilles du fayard

M’ont servi de berceau

Je suis né, j’ai grandi

Au profond des hivers

Au village engourdi

Entre givre et congères

Au pied du vieux cratère

Sous son manteau d’hermine

Quand gèle le Servières

Et grelotte Vernines

Il a rougi mes doigts

Sur des boules de neige

Pour casser sous les toits

Des glaçons en arpège

Et si mes souvenirs

Passent en tourbillon

C’est la faute à l’échir

Sur l’ardoise des maisons

Je suis né, j’ai grandi

Entre frêne et fougères

Au village fleuri

De bouquets de bruyère

Au pied du vieux clocher

Que frôlent en criant

Des vols de martinets

Dans le soleil couchant

Sur les robes des filles

Ils mettaient au printemps

Des brassées de jonquilles

Qu’elles portaient en riant

Je revois leurs visages

Je revois leurs sourires

Passer sur mon village

Passent mes souvenirs

Je revois leurs visages

Je revois leurs sourires

Passer sur mon village

Passent mes souvenirs

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

Chants similaires