De Treville

Merci au contributeur : Paulo

PAROLES

Herio latza hüllantzen ari hiz

dolürik gabe orai nitarat

otoitzen haüt ixtant bat ützi nezak

ene azken adioren egitera.

Hori bera da denen ixtoria

herioak bardintzen handi ttipiak

zeren ilüsione bat bera da

lürraren gaineko gure pasajea.

Ene jauregi pare gabekua

hi altxatürik banüan fiertate

hitan igaran denbora goxua

hain llabur nükiala ez nüan uste

Hori bera da…

O Basabürü amiagarria

Bortüz eta mendiz üngüratürik

Bostetan nik begistatü zütiet

ürgüllüki terraza huntarik.

Hori bera da…

Adios arren Mari Maddalena

Zük ingana nezazü lotarik

Ene ondotik baratzen direnez

Izan ez nadiela ahatzerik.

Hori bera da…

Partagez ce chant : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Les plus vus

Debout les gars
Dans les Hussards
Prière scoute
La Blanche Hermine

Faire une autre recherche

Je veux recevoir les nouveaux chants dans mes emails

Je m'inscris à la newsletter

Aucun spam, juste des chants

À propos :

Paroles et musique : Etxahun Iruri

De Treville

Oh, mort cruelle !, tu viens déjà me chercher

sans compassion.

Laisse-moi en paix encore un instant

pour faire mes adieux.

C’est la même histoire pour tous,

petits et grands, tous sont égaux devant la mort

puisque n’est qu’une illusion

notre passage sur la Terre.

Oh mon palais sans pareil !

j’étais fier lorsque je te bâtis,

je n’ai jamais imaginé que le bon temps

que j’y ai passé serait si éphémère.

C’est la même histoire pour tous…

De montagnes et de patures tu es entourée,

Oh “Basabürü” aimée,

Bien des fois, de cette terrasse, fier,

Moi je vous ai observées.

C’est la même histoire pour tous…

Adieu, Marie Madeleine,

fais en sorte que je dorme en paix et

que ceux qui viennent après moi

ne m’oublient pas.

C’est la même histoire pour tous…