Connexion
Télécharger

A Serva

1 – Eiu paisanu fieru Ghjurnatantu è disgraziatu
Vogliu cantà l’addisperu di lu mio amore scunciatu
Anghjula pura è fantina di u veranu più bellu fiore
Si n’andò quella matina à fà serva à li signori

2 – Anghjula anghjula mea a ruvina mi purtasti
Stu ghjornu duve n’andasti in li sgiò
E ne francasti lu purtò

3 – L’estate l’aria infiarava eri stanca à la funtana
A to ciretta pisava sott’a quella sciappittana
Eu rozu travagliadore ùn truvai mai la stonda
Ellu, giovanu signore bellu, ti girava in tondu

4 – Anghjula anghjula mea fu cusì, nun ricusasti
A to ghjuventu li dasti à stu sgio
Chì in la so casa t’ingannò

5 – Tra è cardellina è u corbu matrimonii ùn ne po’ nasce
Puru un criaturu in corpu u sgiò ingratu ti tralascia
Stu ghjornu era festa in piazza misurati à to sciagura
Spusava una di razza ricca, di ceppu sicuru…

6 – Anghjula anghjula mea issa pistola chè tù purtasti
A ti cacciai, ùn la mi dasti è u sgiò…
Fù a mio manu chì u tumbò…

Ajouté à la base le 26 avril 2023

Par : Peraldi

Histoire du chant

Auteur : Alain Di Meglio

Traduction : La servante

Moi, fier paysan travaillant tout le jour et malheureux
Je veux chanter le désespoir de mon amour avorté
Anghjula, pure jeune fille, du printemps la plus belle fleur
Tu es partie, un matin pour devenir servante des Seigneurs

Anghjula, Mon Anghjula, si tu savais mon désespoir
Ce jour ou tu t’en allas chez les Seigneurs
Au moment où tu as franchi le seuil…

L’été, l’air étouffant, tu étais fatiguée à la fontaine
Ta jarre te pesait sous cette canicule
Moi, rouge je travaillais ne trouvant jamais le moment
Et le jeune et beau seigneur te tournait autour

Anghjula, Mon Anghjula c’était cela, ne le nies pas
Tu lui as donné ta jeunesse à ce seigneur,
Qui dans sa maison te mit enceinte

Entre le chardonneret et le corbeau aucun mariage ne peut naître
Avec un enfant dans le ventre le seigneur, ingrat, te délaissa
Ce jour là, il y avait fête sur la place, tu compris ton erreur
Il épousa une de sa race, de souche riche, bien entendu

Anghjula, Mon Anghjula ce pistolet que tu tenais
Je te l’ai enlevé, tu ne voulais pas me le donner et le seigneur
Ce fut ma main qui le tua…

Application gratuite

Découvrez aussi

Guillenlé

Le Seigneur des Baux

Flammes claires

Bateau sur l’eau

MALI – POUR L’AFRIQUE ET POUR TOI

Haul on the bowline

Le chant du Diable (Légion)

Les souvenirs du peuple

La terre jaune

Ban du moulin à café

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou