Connexion
Télécharger

Auprès de ma blonde

1 – Dans les jardins d’ mon père les lauriers sont fleuris (bis)
Tous les oiseaux du monde viennent y fair’ leurs nids

(Refrain) Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon, fait bon, fait bon
Auprès de ma blonde
Qu’il fait bon dormir !

2 – La caille, la tourterelle et la jolie perdrix (bis)
Et la blanche colombe qui chante jour et nuit

3 – Elle chante pour les filles qui n’ont pas de mari (bis)
Pour moi ne chante guère, car j’en ai un joli (Ou “C’est pas pour moi qu’elle chante”…)

4 – « Dites-nous donc la belle, où donc est votre ami ?” (bis)
Il est dans la Hollande, les Hollandais l’ont pris

5 – Il est dans la Hollande, les Hollandais l’ont pris (bis)
« Que donneriez-vous, belle, pour revoir votre ami ? »

6 – Je donnerais Versailles, Paris et Saint-Denis (bis)
Les tours de Notre Dame et l’clocher d’mon pays

 

Ajouté à la base le 23 septembre 2019

Par : Guillaume VT

Histoire du chant

Auprès de ma blonde est une marche militaire du XVIIe siècle, dont le titre original est Le Prisonnier de Hollande, devenue très populaire en France au XVIIIe siècle

Elle est souvent attribuée à André Joubert du Collet, lieutenant de la marine royale sous le règne de Louis XIV : fait prisonnier par les Hollandais, il l’aurait composée après sa libération, en 1704.

Il est fait prisonnier par les Hollandais lors d’un raid de ceux-ci sur l’île de Noirmoutier pendant la guerre qu’ils livrent contre les Français et les Anglais entre 1672 et 1679 (Guerre de Hollande).

Les Hollandais le gardent deux ans en captivité avec d’autres prisonniers de ce raid. Les prisonniers français ne sont libérés que grâce au paiement d’une rançon par le roi Louis XIV.

Pour remercier le roi, André Joûbert (branche de la Morinière et de la Primaudière) lui offre alors une chanson qu’il aurait composée en captivité Auprès de ma blonde, en souvenir de son épouse.

Ses aïeux étaient les Joubert de Noirmoutier, gouverneurs militaires de l’île. Ses descendants sont armateurs, capitaines de vaisseau, corsaires, d’autres sont maire de Nantes à la fin de l’Ancien Régime, maires d’Angers, députés et sénateurs du Maine-et-Loire, sous l’Empire et la Restauration.

Dans la version enfantine, Les Lauriers de la première strophe sont parfois remplacés par Les Lilas, la symbolique militaire des lauriers laissant la place à l’image bucolique des fleurs de lilas.

Il y a aussi une variante pour le dernier couplet qui remplace « Le royaume de mon père / Celui de ma mère aussi » par « Les tours de Notre-Dame, / Et l’clocher d’mon pays ».

Constamment reprise, elle est notamment interprétée par Bordas, Aristide Bruant, Armand Mestral et Marcel Amont.

Une version en anglais est enregistrée en 1966 par Elvis Presley sous le titre I Love Only One Girl pour son film Double Trouble (distribué en français sous le titre Croisière surprise, 1967), et est incluse sur l’album homonyme.

Découvrez aussi

Nos pères les Gaulois

Peuple de l’alliance

Serment des cheftaines à Jeanne d’Arc

Chant des trois flots

Les gars de la Rochelle

Le p’tit Quinquin (français)

La Belle Amie / Fille

Le grand projet

La pluie

Cantique de Syméon

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou