C'est la mer

https://projet-canto.fr/?p=2087

Faisons route, peste noire, le soleil est caché.
Là-bas dans le brouillard, au royaume des damnés.
L’océan sans chagrin, sans remords, sans amours,
Reprendra tous les siens, au jour du grand retour.

(Refrain) C’est la mer mon épouse
Ma misère, mon aimée
Comme un grand Albatros
Je vis dans les huniers.

2 – C’est le pèlerinage, des forçats, des gabiers,
C’est l’éternel voyage, des enfers marinés.
Pousse pousse le vent, aux pays inconnus.
Et taille de l’avant, de l’étrave et du cul.

3 – Aux ordres des officiers, coups de fouets sur le pont,
Hurlements des gabiers au grand mât d’artimon.
Et suive le voyage, de terreur et de mort ;
Jusqu’aux lointains rivage, jusqu’à l’extrême mort.

4 – La mer est notre monde et ce monde est le nôtre
C’est un monde qui gronde, se sont des vies qu’on ôte.
Les oiseaux du voyage, nos frères de solitude
Volent dans les cordages, comme nous dans la mature

Refrain x 3

Ajouté à la base le 27 février 2020

Par : Alain Evano (Musica'Sons Prod)

Histoire du chant

Paroles : Michel Tonnerre – Musique : Yannick Ar Bleiz

Naissance 30 juin 1949 Quimperlé

Décès 3 juillet 2012 Lorient

Genre musical chants de marins

Michel Tonnerre

Michel Tonnerre a vécu à Groix. Son père était mareyeur groisillon. Il commence à écrire sérieusement à 18 ans au lycée Kersa à Paimpol. Il commence à jouer avec un ami guitariste devant des marins qui fréquentaient les bars de Lorient. Il crée avec des amis le groupe Djiboudjep, avec ses chansons et reprises qui deviendront peu de temps après des classiques de la chanson de marin, telles Quinze marins ou Satanicles.

Après être rentré dans l’entreprise de son père, il monte une affaire d’import-export avec un gros client espagnol et effectue là-bas un mois et demi de prison pour évasion de devises, relaxé en appel par le fisc français. De retour d’Espagne en 1987, l’entreprise familiale ayant fait faillite, Michel Tonnerre décide d’embarquer à bord du cargo d’un ami qui faisait du cabotage, puis de multiples voyages : Nouvelle-Calédonie, l’île des Pins, la Tasmanie, les Philippines, le Vanuatu, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les îles Salomon, l’Australie, La Réunion.

En revenant à Lorient, il débute une carrière solo, entouré de musiciens de renom, avec un premier album Fumier d’baleine. En 1996, il écrit, réalise et joue l’opéra pirate Libertalia. Le spectacle n’a été joué que deux fois à Ploemeur devant 700 personnes.

En 2008, il sort C’est la mer…, son 6e album studio, dans lequel il conte le périple de son grand-père embarquant moussaillon à La Rochelle, mais aussi les vies tumultueuses des flibustiers comme L’Olonois, ou Barbe Noire ainsi que la beauté et la furie de la mer. Son dernier album, sorti en 2012, s’intitule Ar mor.

Le chanteur meurt d’un cancer le 3 juillet 2012, à l’âge de 63 ans.

Pour partager

Découvrez aussi

Partisans Blancs

Le Bon Roi Dagobert (intégral)

Les Lansquenets

Le p'tit Quinquin

La ballade nord-irlandaise

Le vin de Bourgogne

L'orchestre (1)

Het Afzyn

Belle qui tiens ma vie

CAMEROUN - CHANT DE RALLIEMENT

Créer un Carnets de chants
- Anyone can search for and see this Carnets de chants

Creating...

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou