Connexion
Télécharger

Eugénie

1 – Eugénie les larmes aux yeux,
Nous venons te dire adieu,
Nous partons de bon matin,
Par un ciel des plus sereins.

(Refrain) Nous partons pour le Mexique,
Nous partons la voile au vent,
Adieu donc belle Eugénie,
Nous reviendrons dans un an.

2 – Ça n’est pas commode du tout,
Que de penser à l’amour, (ou : que de faire l’amour debout)
Surtout quand il fait grand vent,
Par-dessus l’gaillard d’avant.

Ajouté à la base le 26 octobre 2019

Par : FX

Histoire du chant

Auteur : Anonyme

Date : 1863 (?)

Eugénie est une chanson de la Légion étrangère. Le premier recueil de chants légionnaires dans lequel elle est publiée fait remonter son origine à l’intervention française au Mexique, mais elle n’est mentionnée dans aucun document de l’époque ni aucun mémoire consacré à la campagne. Ce recueil, réalisé par le capitaine Hallo en 1959, est le premier recueil officiel de chants légionnaires. Il veut structurer le répertoire en classant les chants par périodes. Mais en l’absence de documents et de travaux sur le répertoire, le classement pour la période 1831-1939 laisse apparaître quelques inexactitudes.

Ce chant est inspiré de la chanson de marin, Belle Virginie. Elle est publiée sous trois versions différentes dans les Chansons populaires comtoises de Garneret et Culot et reprend une publication du chanoine Grospierre de 1924. Le musicologue Patrice Coirault dans son Répertoire de la chanson orale donne plusieurs versions de la chanson de marins Belle Virginie dont la mélodie est proche de la version légionnaire : une version d’un garde-phare de Noirmoutier de 1832 et une d’un marin de Saint-Jean-de-Monts de 1899, la destination est alors l’Amérique. Une version retrouvée au Québec mentionne par contre le Mexique. Le Chansonnier des compagnons de France publié en février 1943 donne pour nom Ugénie à une chanson sur le même air et avec pour destination le Mexique.

L’Agenda légionnaire officiel pour l’année 2013 a adopté le chant pour thème et mentionne bien que Eugénie n’était pas connu dans les années trente et quarante à la Légion, retenant comme hypothèse probable sa création par celui qui allait devenir le général Hallo. Le Dictionnaire de la Légion étrangère reprend aussi cette datation.

Le premier enregistrement de ce chant figure sur le 30 cm de la SERP, Centenaire de Camerone (1965).

Découvrez aussi

Ah ! Vous dirais-je, maman

Frères du port

La ferme de Wissembourg

Promotion General Bethouart (2000 – 2003)

Commandos d’Afrique (Promotion Commando d’Afrique)

Des Raübers Liebchen

Vous savez que je fus roi

Les mangeux d’terre

POLOGNE – MAZUREK DĄBROWSKIEGO

Et le premier c’est un marin

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou