Connexion
Télécharger

Hymne de l’Infanterie de Marine

1 – Dans la bataille ou la tempête
Au refrain de mâles chansons,
Notre âme au danger toujours prête
Brave la foudre et les canons.
Homme de fer que rien ne lasse,
Nous regardons la mort en face
Dans l’orage qui gronde ou le rude combat.

En avant !
Pour faire un soldat de Marine
Il faut avoir dans la poitrine
Le cœur d’un matelot et celui d’un soldat.

2 – Souvent dans la zone torride
La dent du tigre ou du lion,
La fièvre ou la balle homicide
Vient décimer nos bataillons.
Alors vers la mère patrie
On voit crispé par l’agonie
Dans un suprême effort notre front se tourner.

En avant !
Et notre regret unanime
Chère France, ô pays sublime
C’est de n’avoir pour toi qu’une vie à donner.

3 – Sois fier soldat de la Marine
La victoire aima tes chansons
Et ton front qu’illumine
L’éclat des grandes actions
Du Bosphore à la Martinique,
Du Sénégal au Pacifique
On voit de ton drapeau resplendir les couleurs.

En avant !
La gloire t’a pris sous son aile
Car à l’honneur toujours fidèle
Tu meurs en combattant ou tu reviens vainqueur.

4 – En Crimée à chaque bataille
Nous aussi nous avons pris part
De Malakoff sous la mitraille
Nous escaladons les remparts.
A l’aspect de notre uniforme
Que le fer ou le feu déforme
L’ennemi pâlissant bien des fois recula.

En avant !
Et sur notre front qui rayonne
On peut voir la triple couronne
Des lauriers de Podor d’Inkermann et d’Alma.

5 – Quand la Prusse inondant la France
Sur nous déchaînait ses fureurs,
A ses balles comme à ses lances,
Nous avons opposé nos cœurs,
Et quand rugissait la bataille
Nos fronts meurtris par la mitraille
Sanglants mais indomptés défiaient les vainqueurs.

En avant !
A Bazeilles, La Cluze et Neuville
En combattant à cent contre mille
Le succès nous trahit mais nous gardions l’honneur.

6 – Sans cesse prêts à tout combattre ;
Vaillants soldats de nos grands ports,
Non rien ne saurait vous abattre
Vous qui ne comptez point vos morts
Grâce à vos brillantes attaques,
Vous réduisez Chinois, Canaques,
A vous Madagascar, l’Annam et le Tonkin.

En avant !
Aussi le ciel sous sa coupole
Inscrit encore en auréole
Son-Tay et Nouméa, Tamatave et Pékin.

7 – Un jour viendra chère espérance
Où l’ardent appel de nos clairons
Fera surgir pour notre France
Des vengeurs et nous en serons
Alors pour nous, oh quelle fête
Nous donnerons des sœurs cadettes
Aux victoires d’Iéna, d’Auerstadt et de Stettin

En avant!
Pour faire un soldat de marine
Il faut avoir dans la poitrine
Le cœur d’un matelot ou celui d’un soldat.

Variante  dernier couplet :

En avant!
Oui nous aimons les saintes guerres
Car le sang des héros, nos pères
Dans nos veines en feu ne coule pas en vain
…et au nom de Dieu, vive la Coloniale !

Ajouté à la base le 14 décembre 2019

Par : Edouard G

Histoire du chant

Selon la légende, l’hymne des troupes de l’infanterie de Marine aurait été chanté pour la première fois durant la guerre de Crimée en 1855.

En fait, c’est un chant de marche écrit beaucoup plus tard par le général Frey, la musique ayant été composée par Paul Cappé, chef de fanfare de la 3e Brigade du Corps d’armée de Marine.

Paul Cappé est né en 1868 dans la caserne Saint-Paul de Besançon. C’était un musicien de talent. Ayant atteint l’âge de servir, il s’engagea pour trois ans à la Légion étrangère, à Sidi Bel Abbès. Rengagé dans la “coloniale”, c’est à Rochefort, au 3e RIC, qu’il composa la musique de l’hymne des Troupes de Marine. Sa carrière militaire se termina en 1920.

Henry Fey, fils d’un officier de gendarmerie et auteur des paroles de l’Hymne, est né en Corse en 1847. En sortant de Saint-Cyr, il choisit l’Infanterie de marine et servit durant 44 années sur tous les fronts.

L’oeuvre était au départ un simple poème, qui fut adopté, après sa mise en musique, par toutes les unités des troupes de Marine qu’elle a accompagnés dans leurs aventures guerrières. Les marsouins et les bigors continuent à le chanter sur tous les théâtres d’opérations extérieures.

Application gratuite

Découvrez aussi

Élève toi flamme légère

Si tu as d’la joie au cœur

Schlof, Biäwele schlof

Seigneur, me voici devant toi

Qui veut chasser une migraine

Le rossignol et l’Allemand

Si tu crois en ton destin

Connaissance de gosses

Morgesage

Addio valle Roja

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou