Connexion
Télécharger

Le Bon Roi Dagobert

1 – Le bon roi Dagobert
A mis sa culotte à l’envers
Le bon Saint-Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Est mal culottée
C’est vrai, lui dit le roi
Je vais la remettre à l’endroit

2 – Le bon roi Dagobert
Avait un grand sabre de fer
Le bon Saint-Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Pourrait se blesser
C’est vrai, lui dit le roi
Qu’on me donne un sabre de bois

3 – Le bon roi Dagobert
Chassait dans les plaine d’Anvers
Le bon Saint-Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Est bien essoufflée
C’est vrai, lui dit le roi
Un lapin courait après moi

4 – Le bon roi Dagobert
Se battait à tort, à travers
Le bon Saint-Éloi
Lui dit : ô mon roi !
Votre Majesté
Se fera tuer
C’est vrai, lui dit le roi
Mets-toi bien vite devant moi

Ajouté à la base le 18 novembre 2019

Par : Marie M

Histoire du chant

Le Bon Roi Dagobert est une chanson parodique française datant de la seconde moitié du xviiie siècle. Elle évoque deux personnages historiques : le roi mérovingien Dagobert Ier (vers 600–639) et son principal conseiller, saint Éloi (vers 588–660), évêque de Noyon.

Histoire

Cette chanson serait inspirée d’un air de chasse beaucoup plus ancien, La Fanfare du grand cerf. Les couplets ont été écrits au fil du temps, certaines paroles datant de la période révolutionnaire et étant probablement destinées à tourner la royauté en ridicule (le personnage moqué serait en réalité Louis XVI — que l’on trouvait nonchalant et indécis). Cependant, après le départ de Napoléon à l’île d’Elbe, les royalistes reprirent la quinzième strophe. La chanson fut donc interdite pendant les Cent-Jours. Les paroles furent appliquées plus tard à Louis XVIII à la Restauration et encore à Napoléon III. Aujourd’hui elle est considérée comme étant une chanson enfantine.

Le personnage de Dagobert

Dans la culture populaire française, Dagobert est surtout connu au travers de la chanson du Bon Roi Dagobert. Celle-ci semble datée de la Révolution française. Selon la légende, Dagobert était tellement distrait qu’il avait l’habitude de mettre ses culottes (ses braies, pantalons) à l’envers. Myope, Dagobert avait l’habitude, selon Wulfram de Strasbourg (viiie siècle), de se prendre les pieds dans les tapis et de chuter, sous les regards médusés des témoins. Bon vivant et populaire, il riait bien souvent de sa propre personne. Le respect dû au roi a fait passer sa légendaire distraction pour une simple légende.

Cette chanson, écrite sur un air de danse dit Fanfare du Cerf, n’a pas pour but de transcrire une vérité historique mais plutôt de se moquer du roi Louis XVI, connu entre autres pour sa personnalité distraite, et de la reine Marie-Antoinette, à travers ce roi ancien et mal connu.

Source : www.wikipedia.com

Découvrez aussi

Ô Sari Mares

M’en revenant de la jolie Rochelle

Au terrain

Quand trois poules vont au champ

La Cigale et la Fourmi

La tactique du gendarme

P’tites fleurs pommes de pin

La despartire

Stella Splendens

Cantas filhetai

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou