Connexion
Télécharger

Le Chant des partisans

1 – Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme !
Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…

2 – Montez de la mine, descendez des collines, camarades
Sortez de la paille, les fusils, la mitraille, les grenades…
Ohé ! les tueurs, à la balle ou au couteau tuez vite !
Ohé ! saboteur, attention à ton fardeau… dynamite !

3 – C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères,
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère…
Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves
Ici, nous, vois-tu nous on marche et nous on tue, nous on crève…

4 – Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe…
Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
Demain, du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
Sifflez compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…

Ajouté à la base le 23 octobre 2019

Par : Lancelot

Histoire du chant

Le Chant des partisans ou Chant de la libération est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale. La musique, initialement composée en 1941 sur un texte russe, est due à la Française Anna Marly, ancienne émigrée russe qui en 1940 avait quitté la France pour Londres. Les paroles originales en français ont ensuite été écrites en 1943 par Joseph Kessel, également d’origine russe, et son neveu Maurice Druon qui venaient tous deux de rejoindre les Forces françaises libres.

La mélodie du Chant des partisans — inspirée d’un air populaire en Russie pendant la guerre civile — est due à la chanteuse et compositrice Anna Marly. Elle compose cette chanson en 1941 à Londres sous le titre « La marche des partisans » ou « Guerilla song », avec des paroles originales en russe, sa langue maternelle.

Le chant, sifflé, devient le 17 mai 1943, l’indicatif de l’émission Honneur et Patrie de la radio britannique BBC (diffusée deux fois par jour), puis un signe de reconnaissance dans les maquis. On choisit de siffler la mélodie, d’abord pour ne pas être repéré en la chantant mais aussi car le chant reste audible malgré le brouillage de la BBC effectué par les Allemands.

Les paroles en français sont écrites par Maurice Druon, futur académicien, et son oncle Joseph Kessel, tous deux expatriés en Angleterre.

Le 30 mai 1943, dans un hôtel du Surrey, fréquenté par les Français exilés, Joseph Kessel et Maurice Druon mettent en vers, sur un cahier d’écolier, les idées qu’ils échangent. Germaine Sablon possède, sur un feuillet à part, les notes relevées en écoutant Anna Marly jouer l’air sur sa guitare.

« À quatre heures tout était terminé. La fille du patron, Nenette, nous a servi le thé et j’ai chanté pour la première fois le Chant des partisans devant elle. Ensuite j’ai appelé Calvacanti au téléphone […] je suis allée au studio d’Ealing le lundi 31 mai où l’enregistrement a eu lieu à onze heures et demie. »

Découvrez aussi

Wenn die Gebirgswiwer

Lou Gibous / Lo Gibos

LIECHTENSTEIN – OBEN AM JUNGEN RHEIN

Son petit bonhomme de chemin

Old Black Joe

La gentille offrande

Die schöne Müllerin

Y’a tant de forêts

E Schnitzelbank

Les maçons de la Creuse

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou