Connexion
Télécharger

Le Combat de demain

1 – Était noire la nuit, était rouge le feu,
La nation semblait à l’agonie,
Plus de chefs, plus de foi, un destin malheureux
S’abattait sur la chère Patrie.

(Refrain) Les héros d’autrefois nous convient à leur foi :
Camarades, groupons-nous en avant !
Les héros d’autrefois nous convient à leur loi :
Camarades, tous ensemble à l’assaut !

2 – Tous sont morts et leurs casques rouillés dans le vent
Veillent sur mille tombes fleuries
Dans la steppe au lointain, nos chars rythment en grondant
Le refrain de la grande Patrie.

3 – Le cri de notre histoire et la terre et les morts
Nous appellent au combat de demain.
Nous jurons d’être unis, nous jurons d’être forts,
Europe, ton avenir est le mien.

4 – Avec nos camarades ouvriers et paysans
Nous marcherons la main dans la main.
Une seule jeunesse, une jeune nation
Pour la France et pour la Tradition (ou Pour l’Europe et la Révolution)

5 – Était noir la nuit, était rouge le feu
C’était le moment du grand assaut
Coude à coude en marchant ils chantaient par lambeaux
Le refrain de l’hymne des adieux.

Ajouté à la base le 29 octobre 2019

Par : Hervé D

Histoire du chant

Le Combat de demain est empreint d’un incertain sentiment de tristesse ou de nostalgie.

Comme pourrait en exister la veille d’une bataille dont l’issue apparaît incertaine. Ce chant serait né durant les années 50 ou 60 avec des paroles et une musique de M. Kerloch.

« Ce chant militant assez récent nous rappelle que chaque génération doit susciter des hommes qui, à leur façon, relèvent le flambeau qu’ont porté ceux qui les ont précédés dans cette longue chaîne de vie dont nous constituons le dernier maillon. Les épreuves que chacun doit surmonter, ceux qui nous précèdent les ont connues et vaincues.» (T. Bouzard).

L. Gaud (lgaud.free.fr) indique à la place remplace “Dans la steppe” (couplet 2) “Sur la route” ; dans le refrain, « Camarades » est remplacé par « Fiers paras ». De fait c’estcette version qui est chantée (cf. la version de la promo Daboval de l’EMIA).

Le site www.troupesdemarine.org indique pour le dernier couplet “[…] ils chantaient parlant haut”.

Le Chœur de la Joyeuse Garde apporte quelques modifications : « Joyeuse Garde, groupons-nous » dans le refrain ; il remplace « Europe » par « Ô France » à la dernière ligne du premier couplet.

Dans le quatrième couplet, il remplace les deux derniers vers par « Une seule jeunesse, une seule nation/ Pour la France et la vraie religion ».

Source : http://club-acacia.over-blog.com

Découvrez aussi

Souffle le vent

Sillon de Talbert

Qu’on ne me parle plus d’amour

Jésus toi qui a promis

Fidélité

Chant des marais

Danse de Marie-Madelon

Gardez-moi un cœur d’enfant

Ô Ville Lumière

Berce mon cœur

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou