Connexion
Télécharger

Le Maréchal Bazaine

1 – Te souviens tu du maréchal Bazaine ?
Le deux août en sortant de Paris
Que de familles il laissa dans la peine
Pour nous livrer au rang des ennemis
Pendant deux mois étant dans la souffrance
Ayant souffert les rigueurs de la faim
Mais aujourd’hui pour notre récompense
Tyran tu viens nous livrer aux prussiens
Mais aujourd’hui pour notre récompense
Tyran tu viens nous livrer aux prussiens

2 – Lorsque nous sommes arrivés aux frontières
Le 6 août fut le premier combat
Dans cette journée tes armées tout entières
Se sont battus comme de vaillants soldats
Le seize août à l’affaire de Gravelotte
Comme des lions nous nous sommes défendus
Hélas combien tu fis tomber de braves(bis)
Malheureux Bazaine, dis moi t’en souviens tu ?(bis)

3 – Le trente août épuisé de fatigue
Nous quittions Metz pour marcher en avant
Et comme toujours par ta lâcheté perfide
Tu nous trahis par de faux commandements
Et comme toujours guidés par le courage
Avec ardeur nous repoussions l’ennemi
Au camp de Metz, tu nous fermas les portes(bis)
Dis moi Bazaine, dis moi, t’en souviens tu ?(bis)

4 – Pendant ce temps, que fait a capitale ?
Oui, car en elle nous espérons toujours
Étant cernés, n’ayant point de passage
Nous ne pouvions lui porter secours
Pour faire savoir l’état de leurs souffrances
Que de ballons de Metz sont sortis
Portant des lettres dans le sein de la France(bis)
Pleurez Français car nous sommes tous trahis (bis)

5 – Le sang français coule encore dans nos veines
Et si jamais on retourne au pays
Nous parlerons du maréchal Canrobert
Et du courage du brave Bourbaki
Et du maréchal MacMahon
Car lui aussi était devant l’ennemi
Et toi Bazaine tu t’es conduit en lâche(bis)
Car devant Metz tu nous a tous trahis (bis)

6 – Un jour viendra que ces pauvres familles
Réclameront leurs malheureux enfants
Croyant mourir pour défendre la patrie
Et pour la France croyant verser leur sang
Vous, pauvres mères venez prier la Vierge
Car vos enfants sont au rang des élus
Ah ! C’est la faute du maréchal Bazaine
Si le clairon ne les réveille plus ! (ter)

Ajouté à la base le 3 février 2023

Par : L'équipe CANTO

Histoire du chant

Auteurs : Anonyme
Date : 1871

Sur l’air de “Soldat, te souviens tu ?” d’Emile Debraux (1817).

Sur l’histoire du Maréchal Bazaine, vous pouvez écouter cette chronique d’Europe 1.

Application gratuite

Découvrez aussi

Sainte Vierge, ô ma mère

Batasuna

Les gars de Senneville

Le Sommeil de Jésus (entre le bœuf et l’âne gris)

Bonsoir mes camarades

Vous savez que je fus roi

Surcouf

A bas Bismarck et vive Boulanger !

Der gute Hirt

Ein Jäger aus Kurpfalz

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou