Connexion
Télécharger

Le rêve passe

1 – Les soldats sont là-bas endormis sur la plaine
Où le souffle du soir chante pour les bercer,
La terre aux blés rasés parfume son haleine,
La sentinelle au loin va d’un pas cadencé.
Soudain voici qu’au ciel des cavaliers sans nombre
Illuminent d’éclairs l’imprécise clarté
Et le petit chapeau semble guider ces ombres
Vers l’immortalité.

2 – Les voyez vous,
Les hussards, les dragons, la Garde,
Glorieux fous
D’Austerlitz que l’Aigle regarde,
Ceux de Kléber,
De Marceau chantant la victoire,
Géants de fer
S’en vont chevaucher la gloire.

3 – Mais le petit soldat
Voit s’assombrir le Rêve,
Il lui semble là-bas
Qu’un orage se lève,
L’hydre au casque pointu
Sournoisement s’avance ;
L’enfant s’éveille, ému,
Mais tout dort en silence
Et dans son coeur le songe est revenu.
Les canons !
Les clairons !
Écoutez !
Regardez !

4 – Les voyez vous,
Les hussards, les dragons, la Garde,
Ils saluent tous
L’empereur qui les regarde.

5 – Et dans un pays clair où la moisson se dore,
L’âme du petit bleu revoit un vieux clocher.
Voici la maisonnette où celle qu’il adore
Attendant le retour, tient son regard penché.
Mais tout à coup… Douleur ! Il la voit plus lointaine,
Un voile de terreur a couvert ses yeux bleus.
Encore les casques noirs, l’incendie et la haine,
Les voilà ce sont eux !

6 – Les voyez vous,
Leurs hussards, leurs dragons, leur Garde,
Sombres hiboux
Entraînant la vierge hagarde.
Le vieux Strasbourg
Frémit sous ses cheveux de neige.
Mourez tambours,
Voici le sanglant cortège ;
Bientôt le jour vermeil
A l’horizon se lève
On sonne le réveil
Et c’est encor le Rêve.
Les Géants de l’An deux
Sont remplacés par d’autres.

7 – Et ces soldats joyeux
France … ce sont les nôtres.
Blondes aimées ! Il faut sécher vos yeux.
Écoutez, regardez,
Vos amis, les voici.
Les voyez vous,
Les hussards, les dragons, l’Armée,
Ils mourront tous
Pour la nouvelle épopée.
Fiers enfants
De la race
Sonnez aux champs,
Le rêve passe.

Ajouté à la base le 18 janvier 2023

Par : L'équipe CANTO

Histoire du chant

Auteur : Armand Foucher – Ch. Helmer & G. Krier

Date 1906.

Un chant qui exalte l’épopée napoléonienne afin de nourrir l’esprit patriotique et revanchard d’après la guerre de 1870. Sur ce même thème, voir “Le Père la Victoire“.

Découvrez aussi

Marche en avant

Le drapeau tricolore

Le jardin de France

Grain de blé

Paillarde party

Aux Plaines de Fontenoy

Les Moines de Saint-Bernardin

Chanson en l’honneur des pavés

Ô Ursule

Route claire

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou