Connexion
Télécharger

Les cuirassiers

(A) Au milieu de la bataille,
Sur les étriers de leurs grands chevaux,
Grisés par le sang, la mitraille,
Les cuirassiers chargent au galop.

(B) C’est la charge, c’est la foudre,
C’est l’assaut dans le sang et dans la poudre
L’ennemi s’enfuit, l’épée dans les reins,
Laissant tous ses morts sur le terrain.

(C) Les cuirassiers sur les étriers
De leurs grands chevaux,
Pour mieux boire à la victoire
Remettent vivement les sabres au fourreau

Au milieu de la bataille …

Ajouté à la base le 25 octobre 2019

Par : JC

Histoire du chant

Les Cuirassiers est un chant de tradition des régiments de cuirassiers. Aujourd’hui motorisés, ils sont les héritiers de régiments royaux de cavalerie du XVIIe siècle, qui prirent leur nom sous l’Empire. Ainsi, le 2e régiment de Cuirassier est l’héritier du « Régiment Cardinal-Duc », créé le 16 mai 1635 par le cardinal de Richelieu sous le nom Régiment Cardinal-Duc. Aux compagnies d’ordonnance, il joint la compagnie de chevau-léger d’Esclainvilliers (qui deviendra plus tard le 3e Régiment de Cuirassiers). Les 300 hommes du régiments assuraient la protection du cardinal.

Très vite, il entre en campagne : les cuirassiers s’illustrent lors de la prise de Bingen et à Vaudrevange, le 27 septembre 1635. Le régiment lutte ensuite contre les Espagnols dans le nord de la France ; à la mort du cardinal, le Régiment revient à Louis XIII. La dernière charge du « Cardinal-Duc » est décisive, durant la grande bataille de Rocroi, le 19 mai 1643, aux ordres du Grand Condé. Devenu le 1er août 1643 le Royal-Cavalerie. La guerre ne cesse pas est le régiment combat sans relâche. Commandé par Monsieur de Turenne puis à nouveau par le Grand Condé, le régiment acquiert une grande renommée. C’est du service de Louis XIV que les Cuirassiers a hérité de sa devise : “Nec puribus impar”. Sous Louis XV, il a comme commandant le maréchal de Saxe, le Maréchal d’Estrées.

Il s’agit d’un canon à 3 voix. Parmi les variantes, on trouve parfois « Brisés par le sang, la mitraille » (c. 1, l. 3) et « Pour mieux croire à la victoire » (c. 2, l. 3).

Sources : club acacia & 2emecuirassiers.com

Application gratuite

Découvrez aussi

La complainte des Templiers

Esprit de sainteté

Koc’h Ki Gwenn Ha Koc’h Ki Du

La Mort et le Bûcheron

Aussitôt que la lumière a redoré nos côteaux

Der Jäger und das Mädchen

Blow the man down (version originale)

La France et l’Alsace

S’isch noch nit lang

Belle qui tiens ma vie

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou