Connexion
Télécharger

Les Trois marins de Groix

1 – Nous étions deux, nous étions trois
Ah ! Aah Aah !
Nous étions trois marins de Groix
Ah ! Aah Aah !

(Refrain) Il vente, il vente,
C’est l’appel de la mer
Qui nous tourmente.

2 – Nous étions trois marins de Groix
Ah ! Aah Aah !
Embarqués sur le Saint François.
Ah ! Aah Aah !

3 – Le mousse est allé prendre un ris
Ah ! Aah Aah !
Un paquet de mer l’aura pris
Ah ! Aah Aah !

4 – On a retrouvé son sabot (ou bien : son chapeau)
Ah ! Aah Aah !
Son garde pipe et son couteau
Ah ! Aah Aah !

5 – Sa bonne mère s’en est allé
Ah ! Aah Aah !
Prier à Sainte-Anne d’Auray
Ah ! Aah Aah !

6 – Sainte-Anne rendez-moi mon fils
Ah ! Aah Aah !
“Tu le verras en paradis”
Ah ! Aah Aah !

7 – Sainte Anne, rendez-moi mon garçon
Ah ! Aah Aah !
Il était jeune, il était blond.
Ah ! Aah Aah !

8 – Et sainte Anne lui répondit :
Ah ! Aah Aah !
« Tu le verras en Paradis »
Ah ! Aah Aah !

Ajouté à la base le 2 novembre 2019

Par : Stan G

Histoire du chant

«Les trois marins de Groix» date de la fin du XVIIIe siècle / du début du XIXe siècle.

L’auteur inconnu décrit le retour au port d’un frêle navire groisillon: le Saint-François.

Face à un vent violent, l’équipage peine à naviguer.

Soudain, Jean-Pierre, un des trois matelots, disparaît sous l’agitation marine. Emporté par les vagues, il ne sera jamais retrouvé, laissant derrière lui femme et enfants.

Ce chant marin et son tempo ponctué de temps forts ont convaincu bon nombre de matelots, rythmant leur cadence. Il a même été intégré au répertoire des chansons à ramer de la Marine à voile !

source : www.lesboulinards.com

Ce chant « Traditionnel » évoque la grande époque des thoniers groisillons.

Entre 1870 et 1940, Groix a été le premier port français armant au thon germon : plusieurs conserveries sur l’île même, un thon en guise de coq sur le clocher, jusqu’à 300 thoniers environ se pressant à couple le long des quais. le déclin s’amorcera entre les deux guerres; déjà en 1935 il n’en reste que 215.

Il existe de ce chant deux versions pour la musique (une lente et une rapide) et deux versions pour les paroles (une longue et une courte).

Ce chant, que nous ne pouvons pas dater, fait-il référence à un évènement particulier ou choisit-il les pêcheurs groisillons pour évoquer une bien tragique banalité ?

On rappellera la terrible tempête vécue en Bretagne dans la nuit du 19 au 20 septembre 1930 et ses 207 péris en mer…

A Groix, ce furent six voiliers qui ne rentrèrent pas (Père Tudy, Deux Madeleines, Roitelet, Jules Verne, Algésiras, Joseph-Anne).

Trente huit groisillons laissaient vingt deux veuves et vingt six orphelins.

Application gratuite

Découvrez aussi

Mon vieux Pataud

Si vous êtes ce que vous devez être

Unglückliche Ehe

C’est Pa…pa…c’est Parisien

Le Bon Dieu s’énervait

Que ne suis-je la fougère ?

Ensemble on est mieux

Noël nouvelet

MADAGASCAR – RY TANINDRAZANAY MALALA

Le Navire de Bayonne

Titre de la vidéo *
Description
Importez ou enregistrez votre vidéo *
Votre vidéo ne doit pas dépasser 100 Mo. Retouchez là si nécessaire.
Visibilité de la vidéo *

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ? Soutenez Canto en vous abonnant

L’abonnement donne accès à la lecture des partitions à leur téléchargement en format PDF, au téléchargement des carnets de chants en PDF ainsi qu’à la lecture en mode hors ligne sur mobile et tablette.

Vous souhaitez avoir accès à l'intégralité du contenu ?

ou